Et évoluer au fil des années ...

Voilà maintenant plus de 20 ans que je suis entrée dans le monde du travail. Jeunes, j’étais pleine d’ambition, de rêve, et même si ma confiance en moi était limitée, j’avais envie ! Je changeais de travail très facilement, trop des fois, juste parce que je ne me sentais pas bien. Mais n’est-ce pas là l’essentiel ?
Ambitieuse, je rêvais du poste idéal, celui que l’école m’avait fait miroiter, ce pourquoi j’avais travaillé dur durant mes années d’étudiante.

evolution professionnelle


Et puis comme souvent, entre le rêve et la réalité, il y a un grand pas. Nos illusions s’en vont, et la raison l’emporte. La recherche du travail idéal est toujours présente, mais  il est revu légèrement à la baisse.

Mes envies de carrière fait place à l’envie d’une vie de famille. Les priorités changent et l’envie d’être auprès des miens deviens plus importante. Le travail reste important mais être auprès de ses amours encore plus. Les difficultés de Jules m’ont même amené à réduire considérablement mon temps de travail. 

Mais je ne m’attendais pas à subir un véritable coup de massue. Dire que cela n’arrive pas qu’aux autres est une réalité. Subir le harcèlement d’un de ses supérieurs et somme toute assez courant hélas. Il peut anéantir, et surtout avoir un impact énorme sur la confiance en soi. Mais heureusement, ce genre de personnes reste marginal dans une vie professionnelle. Encouragements, accompagnement, bienveillance de la part de ses collègues et supérieurs permettent de se relever. Des traces de ses blessures persistent, mais petit à petit se relever devient une évidence. Voir les autres croire en soi nous aide à croire en nous-même et à nous dire que peut-être nous ne sommes pas si nul que ça.

Depuis, il y a eu plusieurs postes : ceux qui relevait d’un vrai challenge, où l’apprentissage sur le terrain était obligatoire, ou le stress de se planter était devenu un allié tout comme la fierté de réussir. Il y a aussi eu les rencontres humaines, plus forte que l’intérêt du travail en lui-même. Parce que oui, le travail est important mais les relations aussi.

Aujourd’hui, je suis fière de ce chemin parcouru, qui n’était pas du tout d’une évidence au départ et qui m’a valu beaucoup de doute. Aujourd’hui, j’ai franchi une nouvelle étape dans ma carrière. Il n’est pas facile de se relever de ses échecs, les regrets prennent parfois le pas, tout comme les blessures. Mais je me rends compte qu’il est important de croire en soi, de ne pas se sous-estimer, et d’oser. Oser se mettre en danger, relever des défis, pour un jour peut être croire en soi. 

8 commentaires:

  1. Je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis ! Super article !

    RépondreSupprimer
  2. le monde du travail est pas évident
    moi aussi je suis passée par pas mal d'épreuves et maintenant c est ma vie de famille qui compte le plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as raison ! dès que l'on a des enfants, je crois qu'il n'y a plus de mystères

      Supprimer
  3. Pas simple d'oser relever les défis parfois.
    Mon homme ose mais moi de mon côté, j'ai du mal. Je me pose plein de barrières toute seule.
    D'ailleurs, dernièrement je disais à mon fils que si l'entreprise pour laquelle j'ai travaillé 10 ans n'avait pas fermé, j'y serai certainement encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas facile en effet. Après le principal est de ne pas avoir de regret je pense

      Supprimer
  4. Je ne connais personne qui n'a pas ses moments de doute et de galères au travail... comme tu dis l'essentiel est de garder foi et confiance en soi, ne pas se laisser détruire par les autres (certains ont du mal à reprendre pied, on n'est pas tous égaux psychologiquement parlant...)... c'est bien de se poser sur le chemin parcouru et de se dire que finalement on s'en est bien sorti...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui tu as raison. j'ai vu beaucoup de personnes est démoli après des epreuves

      Supprimer

Instagram