Cuisine Enfants

L'alimentation des 0 / 3 ans

Il y a quelques temps de ça, le SFAE organisait une table ronde autour de l'alimentation des bébés en compagnie du docteur Boquet, pédiatre et de Magali Boquet (non ils ne sont pas mari et femme) de le SFAE. 

L'objectif de le SFAE est d'éclairer les parents sur l'alimentation de leur bébé. Entendez par bébé les enfants de 0 à 3 ans.  

C'est ainsi que début juillet, face caméra, plusieurs blogueuses avaient été invitées à poser des questions sur l'alimentation des enfants. Deux mois plus tard, nous avions enfin les réponses à nos questions, regroupées par grande thématique.


A travers ce billet, je vais vous retransmettre une partie des infos que l'on a eu. Il risque d'être un peu décousu, mais le sujet est tellement passionnant, que je ne veux rien oublier.



L'immaturité physique des jeunes enfants nécessite une alimentation contrôlée et réglementée.

Il existe une réglementation européenne pour les produits bébés très stricte concernant les pesticides. Elle est 500 fois plus stricte par rapport à l'alimentation adulte. Pour le nitrate, elle est 10 fois plus stricte.

Le choix d'une alimentation Bio ou non bio reste bien évidement aux parents mais il faut garder en tête que l'alimentation adulte bio n'a pas les mêmes garantis que pour l'alimentation bébé.  

Pour les aliments bébés, la règlementation interdit les édulcorants et les colorants. Seulement 53 additifs sont autorisés (surtout des correcteurs d'acidité) soit 7 fois moins que pour les produits des plus de 3 ans. S'ils sont présents, ils sont forcément indiqués sur l'étiquette, tout comme les OGM (écrit en toute lettre).

L'Aluminium, le métal sont présents partout : Eau terre etc .... L'afsa tolérait 1mg/kg/jour mais ce taux est descendu à 1mg/semaine. Sur les laits infantiles, le taux descend à 12% du seuil de tolérance en moyenne (le plus élevé étant a 30%).
Attention en revanche à l'aluminium contenu dans les matières premières ou autre : médicaments, ustensiles de cuisine, etc ...

D'une manière générale, les produits bébés sont contrôlés 165 au total dont 100 sur les matières premières, 50 sur la mise en œuvre, 5 sur le contenu et 10 sur les produits finis.


Sur les étiquettes, le sel est indiqué sous le nom sodium ou na. Il faut multiplier par 3,5 le sodium pour avoir le grammage de sel.
Si votre enfant en consomme de trop, il pourra dès son plus jeune âge, développer des maladies cardiovasculaires et provoquer des problèmes d'addiction (comme avec  le sucre).
Les légumes  sont constitués de sel naturel, ce qui permet de leur fournir les 370 mg/jour nécessaire pour les 6/12 mois. Vous en retrouvez également dans le lait 2ème âge ou dans l'eau.
A partir de 12 mois, le taux passe à 1000 mg. Il peut être utilisé comme subterfuge pour faire aimer certains aliments aux enfants.
Attention tout de même car il est avéré qu'à 1 an 95% des enfants dépassent ce seuil !


Poisson : les acides gras à longue chaine sont uniquement présents dans le poisson. Mais on peut y trouver également du PCB ou des métaux lourds. Il faut donc éviter certaines variétés comme l'anguille, le barbot, l'espadon, le requin ... 
Les enfants doivent manger du poisson deux fois par semaine : un maigre et gras (4 seulement : saumon sardine maquereau hareng)

Il est important de donner des petits pots adaptés à l'âge de son enfant afin de respecter l'introduction des aliments.

Il y a une différence de gout indéniable entre le fait maison et les petits pots lié au traitement thermique, au sel et aux matières grasses.

Pour initier l'enfant et lui apprendre le gout de chaque aliment, il est important de lui faire découvrir les saveurs seules. Il faut varier également chaque jour ces repars.

La texture très lisse au départ, devra augmenter au fur et à mesure. Au delà de 10 mois, les enfants seront plus compliqués à aimer les morceaux et les goûts. Même s'il fait mine de s'étouffer, il ne faut pas avoir peur. L'enfant peut gérer les morceaux (attention tout de même à ne pas donner des trop gros bouts au départ).

Il est important de respecter les traditions culinaires de la famille. A partir de un an, on peut intégrer les épices mais il faut tout de même éviter le poivre et le piment. En revanche, on peut se lâcher avec le curcumin, le cumin, l'aneth, le basilic, le cerfeuil .... 

Le enfants ont un besoin important en matière grasse.
Avant 3 ans, 45% de ces apports viennent des matières grasses pour le développement de son cerveau.

Quelle dose ?
Une cuillère à café par jour de 6 à 1 an.
Deux cuillère à café de 1 à 2 ans
3 cuillère à café de 2 à 3 ans

Les enfants consomment trop de protéine même si elles sont importantes pour grandir et pour le cerveau. Il est important de respecter ces quantités :

2 cuillères à café le midi entre 6 et 12 mois
4 cuillères à café entre 12 mois à 24 mois
6 cuillères à café entre 24 a 36 mois 


Pour le lait, les petits doivent boire entre 5 à 800ml par jour (y compris les yaourts.
Pour vous donner une idée, 250ml de lait = 30g de gruyère= 2 petit suisses= 1 yaourt
A partir d'un an, le bébé peut manger tout type de fromage.


Le taux du sucre est limité dans les aliments pour bébé et les édulcorants sont interdits. L'excès de sucre est mauvais. Il faut donc éviter les boissons sucrées telles que soda, jus de fruit ou sirop. Ue surdose entraine des risque carieux ou de poids, sans oublier le risque d'accoutumance.

Attention au biberon toute la journée dans la bouche, qui peut également provoquer des caries


En cas d'intolérance ou d'allergie aux PLV (Protéines de Lait de Vache), la PLV est substitués par une protéine hydrolyse à base de lait de vache ou de riz.
La présence de PLV est toujours indiqué sur les produits, mais pas forcément en gros.
En revanche, attention aux laits de soja, de brebis ou de chèvre qui peuvent créer des problèmes d'allergie croisée.
La cuisson peut faire tolérer le produit pour des allergies légères.


Le lait maternel contient peu de fer. À partir de 6 mois, il faut compensé l'apport présent dans le lait de croissance pour les allaitantes. Il faut donc envisager des menus associant des aliments riches en fer pour booster encore plus.

Et le fait maison dans tout ça ?
Il est important de respecter quelques règles précises :
- réussir à trouver des bons produits
- limiter le sel 
- limiter le sucre
- limiter les apports de protéines
- apporter les matières grasses nécessaires (important)

Si vous n'êtes pas en mesure de respecter ces recommandations, il est préférable d'opter pour les petits pots qui donnent tous les apports nécessaires à nos bébés. Sachez également que d'associer les deux permet d'ouvrir encore plus le goût. 



Pour toute question, je vous invite à visite à vous rendre sur le site de pédiatre : Mpedia.fr


Alors, vous avez appris pleins de choses j'espère ?

Merci à le SFAE pour cette rencontre très instructive.

Ces billets devraient te plaire

2 commentaires:

  1. Alors là oui tu m'apprends plein de choses !! C'est hyper intéressant ! Baby boy arrive bientôt donc j'ai un peu le temps de voir venir puisque je souhaiterais allaiter, mais je me mets ce billet dans mes favoris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ravie si j'ai pu t'apprendre des choses :) moi aussi j'ai découvert tellement de choses

      Supprimer