Temps mort de Harlan Coben #lecture

 

Temps mort

Temps mort de Harlan Coben

L'histoire

A priori Myron Bolitar n'a aucune envie de jouer les baby-sitters auprès de Brenda Slaughter, sublime jeune espoir du basket féminin, menacée par des coups de fils anonymes. Mais ni le charme électrique de Brenda, ni sa terrible histoire ne laissent Myron indifférent : elle n'avait que cinq ans quand sa mère a mystérieusement disparu, et voilà que son père Horace se volatilise à son tour... Une belle femme en péril et un vieil ami disparu - Horace a en effet joué un rôle décisif dans la carrière de Myron -, il n'en faut pas plus pour que l'agent sportif se lance dans l'enquête, le jugement peut-être un brin altéré par ses sentiments. Mais l'entreprise s'avère délicate : la destinée de la famille Slaughter est inextricablement liée à celle de la dynastie Bradford, et personne ne se risquerait à évoquer ce qui s'est passé vingt ans plus tôt dans le manoir où la mère de Brenda était employée. Encore moins au moment où Arthur Bradford se présente au poste de gouverneur. Personne... A part les morts eux-mêmes...


Mon avis

Je suis une grande fan de roman policier et je pense que c'est la raison pour laquelle j'ai acheté ce livre. Je l'ai lu cet été après de longues années sur mes étagères. Je n'avais jamais lu cet auteur qui semble t'il est reconnu dans cette catégorie.

Je n'ai pas tout de suite plongé dans l'histoire. Comme souvent dans ce genre de livre où le personnage est récurrent, il me faut du temps pour entrer dans l'histoire. Le personnage de Myron Bolitar est assez froid en plus, ce qui n'aide pas. 

Et puis très vite l'intrigue se met en place et pour moi, c'est à ce moment là que le livre peut ou non devenir intéressant. Ici le scenario fonctionne très bien. Il nous emmène dans une direction, fausse les pistes et forcément nous pousse à lire pour connaitre la fin de l'histoire. Le suspens a été pour moi jusqu'au bout et c'est ce qui me plait.

Vous l'aurez compris, si vous aimez les romans policiers, vous ne devriez donc pas être déçus.

Référence

de Harban Coben, Traduction Paul Benita
Prix format poche : 7,60€

Aucun commentaire