Moa

Et si on se déconnectait ?

27 mars Jules etmoa 3 Commentaires






Depuis cet été, je suis entrée dans une démarche de déconnexion. Pas total car honnêtement je n’en suis pas capable, mais beaucoup plus raisonnée (tu sais comme l’agriculture :p).

L’envie met venue lorsque j’ai voulu arrêter les écrans pour les garçons. Mais comment leur imposer quelque chose que je ne fais pas moi-même ? Comment leur expliquer tout le côté néfaste, chronophage de ces outils, si moi-même je tombe dans le piège ?



En tant que blogueuse, cette déconnexion n’est vraiment pas facile, mais j’ai lu de-ci de-là que nous étions plusieurs à se poser des questions sur notre rapport aux réseaux sociaux et aux écrans en générale. 
Ils envahissent nos vies, nous faisant oublier par moment de profiter pleinement du moment présent. Un peu comme un photographe qui ne regarde qu’au travers de son objectif, nous avons tendance des fois à trop vouloir immortaliser les événements mais à quoi bon ? pour vivre dans le souvenir ? et louper le plus important.

La recherche de l’activité la plus cool du moment, ou du cadeau le plus branché, nous fait souvent oublier les choses les plus simples tel que de se rouler dans l’herbe, se câliner, regarder les nuages passer …

Et puis je n’ose parler de ce sentiment de culpabilité que l’on ressent lorsque l’on voit la vie des autres, au travers de cette petite lorgnette. Celle qui nous donne l’impression que l’herbe est plus verte à côté, que nous, nous ne sommes pas à la hauteur. Rien de pire pour se détruire moralement, petit à petit. 

Alors ? est-ce vraiment ça que nous voulons transmettre à nos enfants ? Ce manque de confiance en soi ? cette jalousie mal placée ? et qui au quotidien nous empêche d’avancer ?

J’ai donc eu envie de partager avec vous les étapes de mon sevrage, qui je pense devrait trouver écho parmi vous.

  1. Fini le téléphone dans la chambre : Mon portable reste dorénavant au salon. J’ai troqué aussi la télé par les livres.
  2. Supprimez les notifications : Mon téléphone n’affiche plus de notifications. Je ne suis plus attirée par ces rappels incessants, m’incitant en plus à regarder mon téléphone sans cesse. Cela peut paraitre inutile, mais en réalité j’en ai testé l’efficacité.
  3. Fixez des consultations fixes : Maintenant, je ne regarde les réseaux sociaux qu’une fois dans la journée. Au début, la tentation était TRES grande. Et puis les weekends bien chargés m’ont permis d’oublier mon téléphone.
  4. Ne faire qu’une chose à la fois : Cela peut paraître bête mais j’avais trop souvent la manie de consulter ma messagerie ou les réseaux sociaux pour regarder si j’avais des messages, sans gérer immédiatement, juste pour voir. Très souvent je ne finissais par oublier ou pire garder ça dans ma tête avec l’idée de « je ne dois pas oublier », histoire de bien me polluer la tête. Dorénavant, lorsque je suis devant un écran, je ne fais que ça. Je suis préparée, prête à y passer 15 minutes ou plus, pour ne faire que ça, et aller au bout des choses. Il y a encore du boulot sur ce point-là, mais au fur et à mesure je sens que je progresse.

Cela peut sembler peu comme action, mais pourtant ces 4 points m’ont permis de lâcher l’outils de tous les méfaits. Pour tout dire, j’en ai même lâché un peu le blog. Je suis moins dans l’instantané et plus dans le réfléchi. 
J’ai retrouvé un peu mon sommeil, et je lis beaucoup plus de livres. Maintenant, lorsque je suis avec les enfants, j’ai vraiment la sensation d’être là que pour eux. Bon écartelée entre les 3, mais rien que pour eux quand même ;)

La nouvelle technologie a facilité nos vies sur certains points. Grâce à elle, les familles gagnent du temps, et tout en restant chez nous, nous pouvons découvrir le monde qui nous entoure. Pourtant, je trouve que la dérive est beaucoup trop grande et que nous devons être vigilants pour nous et nos enfants. 

Maintenant que je suis presque irréprochable, ma prochaine étape va être de réglementer les écrans pour les enfants. Pour l’instant, ils n’ont pas le droit aux écrans la semaine et le weekend, ils y ont accès de manière modérée. Mais pas de durée fixe, ni de réglementation selon le support (TV, Ordi, Téléphone, etc…), ce qui entraîne des discussions BEAUCOUP trop longues à mon gout.

Et vous, vous gérez comment les écrans ?

Vous aimerez aussi

3 commentaires:

  1. Je ne me sens pas esclave des réseaux sociaux, cela n'a jamais été le cas d'ailleurs, heureusement ! J'y passe du temps volontairement et toujours en y prenant plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super ! C'est important de trouver son propre équilibre.

      Supprimer
  2. Pas mal ! Je ne m'en sens pas esclave mais je sais que j'y passe trop de temps ;)

    RépondreSupprimer