Enfants,

Mes jumeaux

01 février Jules etmoa 6 Commentaires

Les garçons ont 3 ans d'écart. Une différence d'âge assez classique dans une fratrie. Très rapidement, les médecins nous ont prévenus qu'il était fort possible que P'tit Loup rattrape son frère dans les apprentissages. Alors, les mois ont passés, les années, et petit à petit le petit a en effet rattraper son frère.

Aujourd'hui, P'tit Loup a 5 ans et Jules 8ans. Trois années les séparent toujours mais maintenant, ils sont un peu pareil. Alors oui, Jules est plus grand en taille, s'intéresse à des choses de grand, mais au fond, il se comporte comme son frère. Ses attitudes, son comportement correspondent plus à un enfant de 6 ans.

Mais là où la différence est en train de disparaitre, ce sont les apprentissages. Sans le pousser plus que ça, P'tit Loup commence à savoir lire. Il a compris le principe et s'amuse à déchiffrer. Résultat, il a arrive à lire les fiches de son frère. L'année prochaine, il rentrera en CP et cette fois ci, nous ne pourrons plus l'empêcher d'apprendre.


Jules ne vit pas très bien cette situation. J'ai l'impression que tout se mélange dans sa tête. Il voit son frère le rattraper et il doit sentir son rôle de grand frère s'échapper. Il ne le comprend pas forcément mais je sens en lui de l'animosité envers son frère. Alors il le cherche, l'embête et P'tit Loup bien évidement part au quart de tour.

Nous avons aussi nos torts dans tout ça. P'tit Loup, malgré un caractère bien affirmé, un relou de service quand il veut, est très souvent un amour de petit garçon, qui écoute très bien, et percute aussi. Nous avons du coup tendance à être exigent envers lui, oubliant des fois qu'il n'a QUE 5 ans. Nous ne faisons pas de différence entre lui et son frère : même jeux, même film, même heure de coucher, même livre, tout est pareil.

Alors à ce jour, j'ai l'impression d'avoir des jumeaux à la maison. Deux petits garçons, avec leur propre personnalité mais pourtant identique dans leur façon de faire. J'essaie des fois de remettre P'tit Loup a sa place de deuxième, de donner plus de responsabilité à Jules. Mais les années passent et j'ai du mal à revenir en arrière. Je vais continuer de faire attention, d'être vigilante car je ne veux surtout pas que Jules se mettent à détester son frère juste parce qu'il grandit. Un jour, j'ose espérer qu'il comprendra et acceptera cette différence.

Vous aimerez aussi

6 commentaires:

  1. ca doit etre rigolo quand meme :)
    des bisouss

    RépondreSupprimer
  2. La satanée compétition qui existe entre les frangins ne doit rien arranger à l'affaire, j'imagine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je n'en parle pas mais elle doit exister aussi. Pour l'instant, on ne le vit pas comme une compétition.

      Supprimer
  3. J'ai souvent remarqué chez mes élèves (je suis instit en maternelle) que les petits frères (ou petites soeurs) étaient plus dégourdis que leurs ainés au même âge. C'est normal, ils ont les grands pour modèle. Ils apprennent parfois mieux par imitation auprès des autres enfants qu'avec les adultes.
    Mais il reste toujours des différences entre les grands et les petits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ose imaginer quand MiniMoa grandira !!
      Nous le "problème" surtout c'est le retard de Jules qui du coup prend tout son sens.

      Supprimer