Handicap

On a changé mon fils

Depuis septembre, Jules est sous concerta LP28. Ce médicament classé comme stupéfiant lui permet d'être plus concentré à l'école et donc de pouvoir mieux assimiler les acquisitions scolaires, telle que la lecture.

5 mois maintenant que tous les matins (sauf le dimanche et la moitié des vacances scolaires) qu'il prend son petit cachet.






Durant une période, il ne voulait plus le prendre. Pour lui, il arrivait à se concentrer sans. Selon la pédopsy, il est normal qu'à cet âge, on ne se rende pas compte des effets positifs du traitement. Cependant, je suis convaincue qu'il se rend compte des effets négatifs.

Pour lui, ils se traduisent par une baisse d'appétit le midi et le gouter mais heureusement, il se rattrape le soir et au petit déj.
Il a des difficultés d'endormissement que peu à peu, nous semblons régler ou du moins améliorer grâce à un nouveau rituel (dont je vous reparlerai).

Mais le bilan ne s'arrête pas là hélas.

Le soir, une fois les effets du médicament disparu, Jules entre dans une phase mélancolique. Plus les semaines passent, et plus ce moment devient dur pour lui comme pour nous. Il sombre dans une tristesse incompréhensible. Les larmes peuvent venir, sans qu'il ne sache pourquoi.

Jusqu'au moment, où tout redevient normal .... ou presque.

Je ne sais pas si nous avons perdu l'habitude, ou s'il y a une réelle différence, mais sans traitement, le comportement de Jules semble décuplé par rapport à avant. Comme si son corps, ses troubles se vengeaient d'avoir été mis sous silence durant plusieurs jours.

Au delà de son attention très limité et de son obéissance quasi inexistante, il ne peut s'empêcher de nous défier, de taquiner son frère au point de créer une tension dans toute la maison.

Certains jours, je regrette d'avoir pris cette décision de le mettre sous traitement. Les résultats ne sont pas si extraordinaire que ça et surtout mon fils, mon bébé a changé.

Alors il grandit aussi. Son caractère se forge doucement. Car il ne faut pas l'oublier, sa maturité est équivalente à un enfant de 5 ans. Chaque jour, il côtoie des enfants de 7, 8 ans voir plus. Il les calque dans leur comportement, sans pour autant prendre comprendre le sens, ni la portée de ce qu'ils font.

Certains jours, je ne reconnais plus mon fils. Cet enfant si attachant semble m'échapper à certains moments et j'ai mal.

Dans une semaine, nous avons rendez vous avec la pédopsy. Je souhaite demander un changement de traitement car celui ci ne lui convient peut être pas.


Ces billets devraient te plaire

8 commentaires:

  1. Pas facile de trouver un équilibre avec les nouveaux traitements, nous en sommes au même point, mais dans un registre différent (1 médicament pour traiter, 2 médicaments pour limiter les effets du premier). Cela doit être d'autant plus difficile lorsque ceux-ci touchent au comportement. Et pourquoi pas envisager une diminution des doses ? Les dosages pour enfants sont souvent assez imprécis car on a peu de recul sur leur utilisation.

    Mes fils qui n'ont a priori aucun problème psy pathologique (je préfère préciser pathologique :-) ) sont tous les 2 dans une phase de recherche de limites, ce qui me transforme en adjudant chef et m'oblige à les séparer souvent pour éviter bagarres et pleurs, et c'est le plus petit de presque 4 ans qui est le plus souvent à l'instigation des problèmes. C'est usant, je ressens aussi cette tension dont tu parles, et je vais démarrer un planning des bonnes conduites avec des smileys à mettre face à chaque jour (vert, orange, rouge) pour matérialiser un peu la chose et pouvoir mettre des mots sur ce qu'ils ressentent et ce qu'on peut améliorer.

    Je ne dis pas que le médicament n'a pas d'impact sur le comportement du dimanche, hein ! Je dis juste que c'est peut-être le comportement normal qu'il aurait toute la semaine.

    En tout cas bon courage et bonne recherche de solutions.

    Carole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Carole. je suis tout à fait d'accord avec ta dernière remarque et c'est là où réside toute la complexité. On ne sait jamais si le comportement est du au traitement, aux troubles ou juste parce que c'est le sien.
      Je ne sais pas si tu as lu mon billet d'hier mais je suis en train de mettre en place beaucoup plus de rituel et je trouve déjà que les tensions sont moindres. Le planning des bonnes conduites devraient suivre.
      Merci beaucoup en tout pour cet échange :)

      Supprimer
  2. Le pauvre, et je pense que changer de traitement est une bonne idée, bon courage bisous

    RépondreSupprimer
  3. Les traitements sont donnés de manière "générale", et après on ajuste, on se réajuste, et on trouve ce qu'il y a de mieux pour l'enfant.
    Si tu ne sens pas ce traitement, alors tu as raison d'en demander le changement.
    J'espère que tu te sens bien malgré tout, je pense fort à toi .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. On essaie de faire régner la bonne humeur le plus possible dans la maison ! Il le faut pour positiver un max. Merci encore

      Supprimer
  4. As tu pu échanger avec des parents dont les enfants prennent le même traitement que ton loulou ? Voir comment ils le perçoivent ?
    JJ'espère que la pedopsy saura répondre à tes questions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je suis sur un groupe privé. On s'y retrouve, on a tous plus ou moins les mêmes constats.

      Supprimer