Et toi ? comment vas tu ?

L’hiver n’est déjà pas une période propice pour le moral, alors si vous ajoutez à cela une bonne petite pression, autant vous dire que c’est la cata. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu l’impression d’être noyée par ce qu’on attend de moi. J’avais réussi à me dégager de ses fausses obligations qui nous prennent du temps et nous donnent cette impression de surcharge mentale. Et puis la vie nous rattrape, le quotidien et je l’avoue aussi un certain manque d’anticipation.


En ce moment, j’ai l’impression que tout se bouscule, sans que je puisse arrêter cette machine infernale. Au travail, nous sommes dans une période compliquée où les attentes sont fortes. La journée n’est clairement pas suffisante pour faire ce qu’on attend de moi. J’enchaîne les réunions, sans pouvoir agir à la suite.


vie de maman



Et puis pour faire valoir mes compétences, je me suis lancée dans la préparation au concours d’ingénieur. J’occupe déjà cette fonction depuis quatre ans sans en avoir la reconnaissance salariale. Pour l’avoir déjà passé, ce concours demande de l’investissement, du temps, choses que je n’ai pas forcément. J’ai six mois pour me préparer correctement si je veux réussir.


Alors je n’aurais que cette pression, je pense que je m’en sortirais. Mais hélas la vie de famille en a décidé autrement.

Le suivi scolaire de Jules demande du temps (toujours ce problème qu'une journée ne fait que 24 heures) en plus de ses dossiers médicaux à remplir et suivre. L’année prochaine il quitte le collège et je dois refaire rapidement son dossier MDPH… Un cercle sans fin où à peine tu as reçu la notification tu dois déjà penser au prochain.


Et puis il y a Fox, pour qui la vie d’adolescent n’est pas simple. Pour lui je ne m’inquiète pas au niveau de l’école et des devoirs mais en revanche, il est clairement perdu. En ce début d’année 2023, nous allons tout faire pour qu’il se sente bien dans ses baskets mais une fois de plus, cela demande beaucoup d’énergie et ce foutu temps que l’on n'a pas.

Et au milieu de tout ça, il y a la petite dernière, celle qui demande de l’attention, qui aurait besoin qu’on s’occupe d’elle, mais qui par les événements doit souvent se débrouiller seule. J'aimerai pouvoir faire plus d'activités avec elle, comme j'ai pu le faire avec les garçons, mais clairement je ne suis pas une pieuvre.


Alors je sais que tout ceci n’est qu’une période. Je l’ai déjà vécu et j’en suis ressortie vivante. Mais mon dieu que c’est difficile quand on est pris par ce tourbillon. L’organisation devient ma priorité car je sais que sans ça, je file droit dans le mur. Je vais compter les jours jusqu’aux prochaines grandes vacances, ces mois de juillet et d'août, qui nous permettent en général de souffler moralement .... Je regrette juste que les autres vacances n’aient pas le même effet sur moi.


Et vous, comment ça va ?

4 commentaires

  1. danslapeaudunefille@gmail.com23 janvier 2023 à 09:59

    Fatiguée aussi par ce début d'année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que cette année est en effet plus dure que les autres. Bon courage !

      Supprimer
  2. Comme tu dis la période n'est pas propice au moral. Bon courage avec tout ça

    RépondreSupprimer
  3. Bon courage ! Nous avons eu une période très stressante il y a quelques mois, je vois bien de quoi tu parles. Courir, avoir le sentiment / la culpabilité de faire les choses à moitié (d'être déjà au maximum, voire légèrement au-delà du maximum), de négliger un peu l'un des enfants, de n'avoir jamais le temps de faire des choses sympas.

    RépondreSupprimer