La gestion des écrans à 5, 9 et 12 ans

La gestion des écrans n’est pas une chose simple dans une famille, surtout lorsque les enfants ont un écart d'âge. Nous en connaissons les dangers maintenant mais il est difficile d’en priver totalement nos enfants, surtout si l'on ne veut pas les stigmatiser par rapport à leurs camarades. 

enfants 5, 9 et 12 ans


Ici les écrans sont rentrés pour Jules avec dans l'idée de lui trouver des applis qui le ferait progresser. Et puis, il y a eu l'envie qu'il fasse comme ses copains et ne pas l'écarter encore plus des autres.

À la maison, les garçons jouent à des jeux vidéo en ligne avec leurs copains d’école et Minimoa adore regarder des vidéos de Madame récré ou des dessins animés.

Les règles pour les écrans

Il a donc fallu mettre en place les règles, histoire qu’il n’y ai pas trop de débordements. Les enfants sont incapables de s'arrêter seuls : notre intervention est primordiale.

Pour MiniMoa, j’utilise un coffret Gestion du temps d'écran* de chez Mango sur la gestion des écrans. Il propose un planning avec des petites cartes aimantées qui va déterminer par jour, le temps d’écran autorisé. Lorsqu’il n’y en a pas, l’enfant doit trouver une activité pour s’occuper. S'il manque d'idée, il peut tourner une roue lui proposant des idées de jeux. L’objectif est vraiment de permettre à l’enfant de trouver une alternative aux écrans.

éditions mango

les enfants et les écrans


Avec MiniMoa cinq ans, ce coffret fonctionne très bien. Elle a même rajouté un petit pion qui lui permet de savoir quel jour nous sommes. J’ai du coup rajouter la date, histoire qu’elle se repère également.

D'une manière générale, elle s'occupe très bien toute seule et elle n'a pas forcément besoin d'aide pour trouver des idées. mais elle aime bien de temps en temps tourner la roue, histoire de changer un peu ses habitudes.

les enfants et les écrans


Le coffret est vraiment bien fait et surtout, le petit livret proposé avec nous aide à avoir le discours approprié face aux écrans.

Les écrans et les ados

J’ai tenté également cette méthode avec les garçons, mais à 9 et 12 ans, ils n’ont absolument pas adhéré. Je me suis donc servi de mon planning de la semaine pour les devoirs, pour y ajouter les plages de télévision et de jeux vidéo. Chez nous, l’ordinateur est autorisé les vendredi soir, samedi et dimanche.

En moyenne ils vont en faire une heure le vendredi soir et 1h30 le samedi ainsi que le dimanche. Souvent nous partageons ce temps entre le matin et le soir, ou selon leur rendez-vous virtuel avec leur copain (cette règle ne s'applique pas en soirée par contre, où je les laisse faire leur vie). Le deal est toujours le même : avant de faire des écrans, les devoirs sont fait ainsi que les taches individuelles. L’autre obligation est de sortir de la maison l’après-midi ce qui pour eux n’est absolument pas une corvée. Nous avons la chance d'habiter un village avec des copains jamais bien loin.

En revanche, les enfants étant seul les soirs de semaine à la maison, je gère beaucoup moins bien la télévision. Pour l'instant, j’ai la chance d’avoir des enfants passionnés par les voitures ou les reportages sur les animaux. Ils sont même capables de regarder des vidéos en allemand, si le sujet les intéresse. Pour autant, cela reste des écrans.

Le sujet des écrans est celui qui créé le plus de conflits à la maison. D'une manière générale, les enfants en font encore beaucoup trop à mon gout. Après, excepté pour Jules pour qui jouer a toujours été compliqué, les enfants débordent encore d'imagination : ils créent, jouent, et se retrouvent très souvent ensemble pour s'amuser. Je n'ai pas besoin d'insister beaucoup pour faire une partie de jeux de société, faire de la musique ou juste lire une histoire. Cette diversité me laisse espérer que nous avons trouver un certain équilibre entre les écrans et la vie extérieure.

L'autre point important reste ce dialogue que j'entretien au quotidien pour qu'ils comprennent pourquoi je dis non, pourquoi les écrans peuvent être un danger pour eux. J'utilise également beaucoup le mot confiance pour qu'ils comprennent que chaque choix qu'ils font, chaque mensonge a des répercutions. C'est ainsi que je fonctionne, à tâtons comme souvent, espérant que mes choix les aideront à devenir des adultes épanouis et heureux.

Et chez vous, ça marche comment les écrans ?


*Produit offert - Lien affilié

6 commentaires:

  1. ici pas de soucis encore, le plus grand a 10 ans et a le droit un peu de console ou de télé le week-end
    1 h par jour le samedi et une heure le dimanche et ça rale pas trop alors on croise les doigts pour que ça continue ainsi

    RépondreSupprimer
  2. Ici pas besoin, les écrans pour mon 4 et mon 8 ans sont très ritualisés et cadrés. On n'a pas de tablette, seule ma grande de 17 ans a un smartphone. Les écrans c'est pour quelques dessins animés (un ou deux épisode d'une série type Les frères Kratt par jour) et les entraînements ou les parties d'échecs à distance. Par contr eje ne suis pas d'accord avec toi: à 9 et 12 ans on n'est pas ado. Ma grande de 17 ans est ado, c'est très différent et elle gère maintenant, je n'interviens plus que très peu là dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je dis ado, je pense plus à mon collégien. Il est vrai que le grand ado du lycée n'aura pas la même gestion de son écran, surtout s'il est bien encadré avant.

      Supprimer
  3. Ah sympa ce type de planning ludique. Ici la yv est déjà pas allumé la semaine. Miss C a eu un iPad pour ces 10 ans et on lui laisse environ 20-30 min la semaine et un peu plus les weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je rêverai de virer la TV mais mon mari la regarde beaucoup du coup difficile.

      Supprimer

Instagram