Enfants

L'histoire sans fin ... le coucher

Jusqu'à l'entrée à l'école de P'tit Loup il y a trois ans, je ne peux pas dire que le coucher nous posait problème. Je lisais une histoire aux garçons, un bisou et hop c'était réglé. Alors forcément, les problèmes de coucher, d'endormissement, je ne connaissais pas.

tente de lit

Et puis P'tit Loup a commencé l'école et ses problèmes de sommeil ont commencé. Les angoisses sont apparues, l'air de rien, histoire de bouleverser tout notre rituel. Depuis, mettre les enfants au lit passe par des hauts et des bas. Et en ce moment, c'est plutôt le bas !!!


Les soirées étaient plus calmes pourtant avant les vacances, et ce, malgré la reprise du médicament de Jules. Mais voilà, deux mois de farniente sans horaire fixe, et tous nos efforts se sont envolés.

Il y a deux ans, j'avais mis en place un rituel avec les enfants. Certes un peu long, il avait l'avantage de fonctionner. Mais à cette époque, je ne travaillais pas donc il m'était facile de leur accorder du temps. Là, l'école a repris depuis 15 jours et ils n'ont toujours pas repris le rythme.

Ce qui me bouffe le plus maintenant, c'est qu'ils sont trois à ne pas dormir (vive les chambres uniques !!). Alors d'ici un an, j'espère que les travaux seront finis et que chacun aura sa chambre. Mais en attendant, il va falloir trouver une solution car ni eux ni moi allons tenir le coup.

J'en ai essayé des choses : rituel différent, coucher différé, tisane ... mais je vois bien que rien ne fonctionne, excepté peut être d'aller dans ma chambre, juste à côté d'eux. Alors certes, c'est plutôt flatteur, mais me coucher à 21h n'est pas toujours très pratique, même si je suis hyper naze en ce moment ! J'ai donc entrepris de dialoguer ++++ avec eux. Je me dis qu'à 6 et 9 ans, les longues explications peuvent peut être marcher ?

Ce soir, P'tit Loup avait encore fait un cauchemar (oui oui sans avoir encore dormi, il est trop fort !). J'ai eu beaucoup de mal à ne pas éclater de rire à l'écoute de son récit farfelu, inventé de toute pièce au fur et à mesure de mes questions. Mais voilà, je sens que dormir lui pose problème alors difficile de s'énerver et provoquer un blocage encore plus important.

Je suis sure que dans quelques semaines, cette crise passagère s'évanouira ... pour laisser place à autre chose, hein ? sinon ce ne serait pas drôle. Mais en attendant, j'espère chaque soir que tout se passera bien. Heureusement, les réveils nocturnes sont rares et c'est toujours le même que je vois débarquer (ai je besoin de le nommer ?)

Et toi, ca se passe comment le sommeil ?

Ces billets devraient te plaire

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire