Enfants

Les ¨plaisirs¨ de l'hospitalisation

16 janvier Jules etmoa 1 Commentaires

Nous n'avons pas souvent été aux urgences pour les enfants ... une fois par enfant pour tout dire.
Mais à chaque fois, j'ai ressenti les mêmes choses, j'ai subi les mêmes désagréments qui font que même si tu n'es pas inquiet, tu stresses.

Pourquoi ? parce que l'environnement hospitalier te met une pression, voir t'énerve !!!






La première chose est la chambre ... enfin si on peut appeler ça une chambre. Car chez nous, c'est plutôt un box qui fait 1m50 sur 2m50.
L'avantage pourrait de ne pas subir de voisin(e)s ... hélas, l'insonorisation étant inexistante, tu entends même les box les plus éloignés. Et là c'est le drame !
Cette fois-ci, j'ai subi une maman, comment dire ... genre poissonnière. Avec elle, tout était exagéré : les mots doux à son fils mais aussi les disputent. A la fin, j'étais heureuse quand elle dormait !

Mais c'était sans compter les infirmières qui pour le bien de nos loulous les soignent même la nuit. Dommage pour toi quand ton bébé fait ses nuits car du coup il est réveillé et toi aussi !! j'ai cru pendant un moment que MiniMoa allait se décaler et prendre le pli de ces réveils nocturnes. Mais elle est décidément trop mimi et à conserver son rythme en rentrant à la maison.

Moi j'ai savouré mon lit bien douillet. Non pas que celui de l'hôpital ne l'était pas (j'en avais déjà un, c'est pas mal) mais curieusement, j'ai eu froid (oui oui !!) et surtout il ne fallait pas être gêné par la lumières : entre le couleur, les rideaux inexistants et la lumière de la sortie de secours .. tu l'auras compris, je n'avais aucunement besoin de veilleuse.

Dans ces moments là, tu ne rêves que d'une bonne douche, chaude savoureuse, dans un lieu propre... mais là encore, on est très très loin du confort 4 étoiles, ni du 2 étoiles d'ailleurs. Si j'avais pu partir en courant, je l'aurais fait.

Vous l'aurez compris, l'environnement hospitalier ne joue vraiment pas en notre faveur. Nos petits coeurs meurtrie de maman en prend un coup, surtout psychologiquement.

Mais à côté de ça, j'ai adoré pouvoir me retrouver en tête à tête avec MiniMoa, n'avoir d'yeux que pour elle, et qu'elle soit mon exclusivité durant 5 jours. J'ai pu observer toutes ses évolutions, chose que je ne prends pas forcément le temps de faire à la maison.

Et puis, il y a ces gens que tu rencontres ... les infirmières, les médecins, d'une gentillesse infinie, qui sont là pour soigner ton bébé d'amour et qui le font bien. Ils sont prévenants, rassurants mais aussi charmants.
Et enfin il y a ces mamans (oui parce qu'elles ne sont pas toutes poissonnières heureusement), qui sont dans la même galère que toi et avec qui tu partages ce moment hors du temps.

Et toi, comment as tu vécu l'hospitalisation ?

Vous aimerez aussi

1 commentaire:

  1. Tout pareil. LittlePirate a été hospitalisé 4 jours à 6 semaines et c'était très étrange. Comme un "sous" séjour à la maternité. Pourquoi ? Ben parce qu'en néonat toutes les chambres sont vitrées donc j'avais l'impression d'être dans un aquarium (debout je voyais dans les 2 chambres qui m'entouraient). Je me douchais dans la salle des médecins. J'avais un lit pliant. Je mangeais dans la salle d'attente à l'extérieur du service des trucs achetés à l'arrache à la cafét (quand elle n'était pas fermée) ou dans les magasins du coin (je me souviens avoir erré en tongs dans Créteil à la recherche d'un truc à manger :-p ). Sans compter mon petit mort de faim qui une fois qu'il avait repris du poil de la bête avait bien du mal à tenir les 4h d'attente entre les bibs en journée (par contre la nuit on le réveillait et ct chiant).
    Après c'était aussi la rencontre avec un personnel adorable qui faisait un super boulot. Le relâchement de la pression après avoir flippé à donf parce que je savais mon doudou entre de bonnes mains (la 1ère nuit j'ai dormi comme une masse malgré les soins prodigués à LittlePirate à intervalles réguliers). Et effectivement des jours un peu hors du temps et étrange en tête à tête avec mon loulou. J'étais devenue une pro pour le débrancher parce qu'il avait vachement besoin de contact avec môman. J'en garde en tout cas une grande grattitude pour le personnel de néonat.
    Mais ouf, ça fait du bien quand c'est fini ! Et ça marque un peu...

    RépondreSupprimer