Arghhhhhhhhhh


Ca c'est le cri que je pousse tous les soirs, le cri de la mère désespérée, qui ne sait plus comment s'y prendre avec ses enfants. Alors oui, je suis TRES fatiguée et forcément ma patience commence à être limitée, mais j'ai aussi deux merveilleux enfants, qui ont décidés de faire tourner leur parent en bourrique.

D'un côté nous avons une demoiselle souriante, drôle mais qui préfère être autonome et ne pas s'occuper de ce que dise les grands. Quoi ???? il faut demander avant de monter sur une chaise, puis sur un meuble pour atteindre le livre auquel je n'ai pas le droit ?? Je ne vous parle plus de son sommeil complètement chaotique qui forcément est pour beaucoup à son caractère en dent de scie.

Et puis de l'autre nous avons un petit garçon, qui a certes retrouvé sa joie de vivre, mais qui n'a toujours pas compris qu'il était essentiel de travailler à l'école de manière assidue. Pas de difficulté particulière, mais une très grande envie de rester dans sa bulle. Son manque de confiance en lui l'empêche d'agir, même quand il s'agit de la guitare qu'il adore. Car oui, il ne s'agit pas de Jules mais bien de P'tit Loup !

Je vous laisse imaginer l'explosion le soir lorsque nous les récupérons. Des soirées à rallonge pour le coucher, des soirées à rallonge pour des devoirs oubliées ou qu'il n'a pas envie de faire. Et le pire dans tout ça, c'est que l'enfant qui devrait nous poser le plus problème, celui qui nous en a fait baver petit, devient l'enfant modèle. Alors il n'écoute toujours pas mieux, mais j'arrive à obtenir plus de choses de lui que de ses frères et sœurs. Même à l'école, ses résultats sont incroyables.

Je sais que tout ceci n'est qu'une passade, que dans quelques mois nous serons passé à autre (surtout pour Minimoa) mais comme à chaque étape avec les enfants, nous les parents, nous les vivons intensément. Nous sommes bouleversés, impuissants face à leur comportement. Nous essayons de garder notre conduite, ne pas flancher, mais cela reste très dur. Et puis il y a le travail, qui n'apporte pas toujours la bulle d'air espérée ou qui peut ajouter un stress ou ne serait ce qu'une inquiétude supplémentaire.

Alors en ce moment, j'ai tendance à crier, moi qui sait pourtant garder son calme en toute circonstance (ou presque). En ce moment, je n'arrive plus à me poser pour prendre du recul sur cette situation. Dans quelques mois, je pense que j'aurai oublié tout ça, mais ce soir, je subis de pleins fouets toute cette pression. 



20 commentaires

  1. Réponses
    1. merci et toi aussi alors ! on va s'en sortir !!!!

      Supprimer
  2. J'ai réussi à sortir de ce shéma en privilégiant le repos avant tout, comme tu dis quand on est epuisé c'est très dur de rester calme. Bon, parfois je rechute en voulant tout faaire avant de m'octroyer 10 minutes de micro sieste, l'erreur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le cercle infernal ! je connais aussi ... je vais tenter la micro sieste car pour l'instant je suis plutôt du genre à en faire une mais TROP grande :p

      Supprimer
  3. Comme tu dis il y a des phases mais on en sort rincée... je n'ai qu'un enfant du coup je peux plus facilement me reposer mais je compatis, avec trois c'est autre chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doute pas que tu es ton lot aussi ! car UN SEUL enfant peut nous user aussi :p

      Supprimer
  4. Réponses
    1. J'imaginais la mienne un peu plus calme quand même ;)

      Supprimer
  5. Alors, comment dire ...
    Mes enfants ont 13 1/2, 12 et 6 1/2 et le coucher est toujours un enfer !! Je sais je ne suis pas rassurante :-D
    Ils arrivent toujours à se chamailler. Ce sont les rois de la contradiction. Si l'un dit blanc l'autre dit noir et le 3ème prend partie pour l'un des 2 autres. Comme ils sont têtus, ça ne finit jamais.
    Hier soir encore c'était du grand n'importe quoi parce que le petit a claqué la porte des toilettes sur les doigts de l'aîné alors que je lui avais demandé d'arrêter de jouer avec la porte -_- Après, le grand voulait se venger.
    Le petit dit qu'il est fatigué mais le soir il trouve des tonnes de choses à faire dans sa chambre, même après avoir été bordé -_-
    J'en peux plus du coucher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet tu ne me rassures pas ;) je vois bien mes enfants faire tout ça :p mais je les vois aussi tellement être calme quand ils veulent !

      Supprimer
  6. Hello,

    Ouais alors je sais que la mode c'est éducation bienveillante et tout le tintouin, sauf que des fois ils comprennent bien plus rapidement qu'il faut arrêter quand tu gueules (#badmother)
    l'homéopathie ça marche pas mal ici (mais c'est un mélange spécifique après être passé chez l'homéo)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas du tout le genre éducation bienveillante et pour le coup je crie (surtout le soir) et je dois dire que cela ne fait absolument RIEN à mes enfants. Même la petite n'a pas peur !! ce qui marche avec les miens c'est lorsque je me tais .. mais j'ai du mal lol
      Pour l'homéopathie je suis en plein dedans mais pas beaucoup d'effet helas

      Supprimer
  7. Chez nosu aussi c'est un peu tendu en ce moment, je crois que c'est aussi lié à la fatigue donc ce week-end on a presque rien de prévu et on se repose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est important de ne rien faire des fois. J'essaie d'être moins dans le stress mais j'avoue avoir accumuler tellement de retard que j'ai du mal à me poser. je ne suis pas un bon exemple pour eux :p

      Supprimer
  8. Je me retrouve dans tes paroles, ok je bosse pas mais le soir avec les 3 à fond en même temps, et le 2 ans qui n'écoute pas, et qui escalade tout ... Je suis à bout !
    Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. boulot ou pas boulot on a le droit de craquer !! surtout que les enfants sont les champions !

      Supprimer
  9. Je compatis parce que chez nous c'est pareil. Le soir, on a juste envie de se poser et d'avoir notre moment à nous hors du boulot et quand le coucher s'éternise, moi aussi j'ai envie de faire arghhhhhhhhhhh :)

    RépondreSupprimer