Moa

Quand le temps file trop vite ...


Dans nos vies de parents, femmes, travailleurs, etc... il y a des périodes de l'année plus ou moins difficiles, tendues où l'on n'a le temps de rien. La plupart du temps, j'arrive très bien à les identifier : Noel et sa chasse aux cadeaux, juin et ses nombreuses fêtes et animations.

Mais voilà, nous entamons tout juste le mois d'octobre que déjà, je me sens noyée, submergée par la vie, MA vie. Un mois seulement après avoir repris les bancs de l'école, et nous la route du travail, que je sens que je suis déjà KO, au bord de l'implosion.

Les enfants doivent le sentir car ils sont tout simplement terrible avec nous. Mais comment leur reprocher quand je vois le peu de temps que je passe auprès d'eux. Je ne te parle pas de celui où je leur demande de ranger leurs affaires, de m'aider à la maison. NON. Ce temps où tu te poses sereinement pour jouer, aller se balader, profiter de la vie tout simplement.

Alors au quotidien, il est vrai qu'ils ne m'aident pas vraiment. Voire, ils me mettent des bâtons dans les roues. Mais je sens aussi que notre quotidien nous happe au point de nous faire oublier l'essentiel. Certains jours, semaines, j'ai l'impression de courir après le temps et de ne m'occuper que des corvées (pour un résultat pas des plus folichons en plus). 

"Nétwayé, baléyé, astiké, Kaz la toujou penpan"

Certains jours, j'aimerai ne pas travailler, juste pour pouvoir me poser, arrêter de courir et avoir enfin l'impression de profiter. Je sais qu'au bout d'un bout, travailler me manquerait, mais à cet instant précis, une pause serait bénéfique.... pour les enfants, pour moi.

Soyons clair, cela n'est pas possible. Il va donc falloir trouver à un moment donner, un échappatoire pour que nous ne finissions pas stressés, à ne plus pouvoir se supporter les uns les autres.


Pour l'instant je n'ai pas de solution. Il faudrait que j'arrive à me poser pour analyser ce qui ne va pas dans notre organisation. Mais je n'y arrive pas tellement nous vivons à flux tendu. Chaque jour, j'élabore des plans dans ma tête pour remettre de l'ordre dans ma vie. Mais à aucun moment je n'arrive à les mettre en oeuvre car il faut courir, courir, courir.

Forcément, nous entrons dans un cercle vicieux où l'énergie nous manque cruellement, tout comme la patience, la motivation, l'envie, l'espoir ... (liste non exhaustive). Mais je sais que l'on peut y arriver. Qu'il suffirait d'un peu de répit pour tout remettre en ordre et repartir du bon pied. Mais pour l'instant je ne le vois pas hélas ce répit.

Alors je vais continuer tête baissée, à l’affût de la première accalmie. Famille nombreuse avec parents qui travaillent, moi je vous le dis, c'est pas facile tous les jours.


La photo n'a rien à voir avec mon état actuel, c'est même tout le contraire mais elle m'apaise et me fait du bien.




Ces billets devraient te plaire

4 commentaires:

  1. Ecoute c'est la même chose ici. On a eu un mal fou à se remettre dans le bain, sans réellement y arriver d'ailleurs. Il y a toujours quelque chose qui cloche sur l'organisation, j'en suis à me demander comment j'ai fait pour tenir toute l'année dernière... On est fatigués, ça crie de partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est exactement ça ! les cris des enfants, les nôtres c'est devenu insupportable :(

      Supprimer
  2. On a tous des périodes comme celle ci. Courage, en général ca ne dure pas trop!

    RépondreSupprimer