Moa

Dans ma tête ...


Quand j'entends certaines mamans qui rêvent de reprendre le chemin du travail, moi je me dis que j’arrêtai bien tout. Je suis à un stade où je me sens dépassée par les événements et où le travail ne rajoute qu'un poids supplémentaire à mon quotidien.

Vous l'aurez compris, ce travail ne m'épanouit plus autant qu'avant, voir il m'enfonce. Et à l'inverse, je sens que ma famille a besoin de moi de manière plus présente.

J'en ai marre d'avoir une tête remplie d'information, de choses à faire qui s'entremêlent sans qu'ils aient de rapport les uns avec les autres. La journée, je pense aux appels que je dois passer pour les rendez-vous médicaux ou autre paperasserie familial, et le soir je cogite aux cahiers des charges que je dois rédiger.

Ces deux univers s'entremêlent sans me laisser de répit. Suffit que l'on m'appelle au travail pour les enfants, et me voici avec la tête ailleurs. Ma concentration s'en trouve forcément perturbée. A l'inverse, je ne compte pas le nombre d'appel du boulot le mercredi (oui les gens oublient toujours que je ne travaille pas le mercredi).

Jusqu'à présent, j’arrivai plutôt bien à faire la part des choses. Surement que mon métier me passionnait beaucoup plus que maintenant, et que ma vie avec deux enfants ne me demandait pas trop d'énergie. Aujourd'hui, je cherche cette niak que j'avais, cette motivation qui me rendait plus efficace au travail comme à la maison. Parce que forcément, le soir arrivant, ma tête a du mal resté efficace pour la famille ou les corvées administratives. Et je ne vous parle même pas des tâches ménagères !

J'ai cette sensation que le break serait plus que nécessaire, histoire de remettre les compteurs à zéro. Des vacances, des vraies qui me feraient oublier complètement tout ce qu'il y a dans ma tête et qui me pollue.

Je me sens vidée, fatiguée à tel point que le soir, je m'endors comme les enfants. Je rentre ainsi dans un cercle vicieux, celui de la procrastination dans toute sa splendeur.

Chaque soir, j'imagine un lendemain efficace, stratégique, pour que mon moral remonte. Chaque matin, la fatigue est plus forte. Je sais que c'est une passade, que demain, tout rentrera dans l'ordre. Mais en attendant, je ne me reconnais pas et c'est dur.

Heureusement, il y a la musique et les copin(es) pour me faire oublier l'espace d'un instant, tous ces tracas du quotidien qui me pollue la tête. Le sport me permet aussi d'oublier (enfin quand j'ai le courage d'y aller). Allez on va dire demain tout ira mieux ;)

Et toi, tu sens comment en ce moment ?



Ces billets devraient te plaire

8 commentaires:

  1. Je comprends tout à fait. Mon boulot ne m'épanouit pas du tout (la joie de te voir imposer un poste au retour du congé maternité) et franchement ne pas travailler ne me pèserait pas :o
    Le fait d'avoir des tas de choses à gérer pour Jules pour toi ne doit clairement pas aider.
    J'espère que tu trouveras une solution ou un rythme plus épanouissant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho ma belle j'allais t'envoyer le lien du billet en te disant "j'aurais pu l'écrire l'année dernière" et toi cette année ♥
      Caro je te souhaite beaucoup de courage pour affronter tout ça, une copine a imposé (sinon démission) et a eu gain de cause d'avoir une semaine de congés même sans soldes, à chaque vacances scolaires et 3 semaines l'été et ses mercredis
      elle a pu se le permettre
      et depuis elle vit mieux
      à contrario mes collegues avec des enfants plus âgés ont davantage de temps...
      ta famille a beaucoup besoin maintenant (je ne t'aide pas) mais ça ira mieux au fil des années
      je t embrasse

      Supprimer
    2. Merci beaucoup Audrey. J'avoue que l'on accumule avec les 3. J'avais rien de grave mais assez pour me prendre la tête <3 bon courage à toi aussi

      Supprimer
    3. Merci Audrey bis ;) en effet ça ira mieux dans quelques mois, j'en suis sure en plus. mais en attendant, je sature grave. Merci <3

      Supprimer
  2. Je comprends, je me sentais pareille avant ma 3ème grossesse ...
    Mais après 7 ans à la maison, j'ai envie de retourner travailler en dehors de chez moi.
    Bon courage. Ce n'est pas simple

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je suis convaincue que cette phase "à la maison" ne peut durer qu'un certain temps, à moins d'avoir une vie sociale TRES riche en dehors des temps à la maison (association ou autre). Bon courage pour ton retour dans la vie active car c'est compliqué de retrouver du travail des fois

      Supprimer
  3. pas facile courageee j'espere que tu arriveras a trouver une solution
    des bisousss

    RépondreSupprimer