Enfants Moa

Se séparer de ses enfants


Dès que les vacances arrivent, deux camps se distinguent sur les réseaux sociaux. Ceux qui vont vivre deux mois non stop avec leurs enfants et qui savent déjà que le temps risque d'être long, et ceux qui vont devoir se séparer de leur progéniture durant plusieurs semaines, faute d'avoir ces deux mois de vacances.

Les uns craindront pour leur santé morale et physique car comment occuper des enfants qui débordent d'énergie, sans forcément se ruiner ? Activités manuelles, pâtisserie, balade au parc, cabane, piscine, pique nique .... tout est bon pour ne pas craquer. Heureusement, certains ont la change d'avoir des petits coins pour s'évader. Mais cela ne fait pas tout car difficile d'avoir un moment juste pour soi, pour se détendre et recharger ses propres batteries.

Et puis il y a les autres, qui totalement à l'opposé, vont se morfondre de ce vide. Certes, il va y avoir les sorties entre amis, les restos en amoureux et MÊME, le truc de fou, les cinés !

N'empêche que tant les parents sont pris par leur travail, leurs sorties, on ne ressent pas trop l'absence. Le plaisir de n'avoir à penser qu'à soi est tellement plaisant ! Mais pour autant, très vite nos chères têtes blondes nous manquent. la maison est peu trop silencieuse, les câlins du mati, leurs bêtises qui nous font rire (quitte à se planquer pour le faire !).

Personnellement, je fais partie de la deuxième catégorie, celle qui travaille et qui n'a que 2 ou 3 semaines de vacances (et je suis en plein dedans hiiii). Chaque année est différente. Certaines fois, nous avons la chance d'être tous ensemble ou d'autres où nous les passons loin des uns des autres.

A chaque fois, ce ne sont pas les enfants qui ont été les plus malheureux. La séparation souvent difficile le premier jour laisse place au plaisir des jeux chez papy/mamy entre cousins/cousines. 

Pour nous en revanche, tant que nous sommes occupés par les travaux à la maison, nous sommes plutôt content d'être peinard le soir. On peut en plus de ça, sortir avec les amis, sans qu'il n 'y ai de cris, de larmes ou d'enfants à séparer ! Mais il arrive forcément le moment où les amis partent et où les travaux se finissent. Nos batteries pas tout à fait rechargées, nous permettent d'imaginer pleins d'activités avec les enfants, juste pour le plaisir de les voir rire et être heureux (ou pas aussi).

Depuis quelques jours, j'ai retrouvé mes amours et j'avoue qu'ils me manquaient. Je me suis déjà énervée après eux, ils m'ont déjà fait tourner en bourrique mais à côté de ça, nous avons aussi ris, j'ai eu pleins de câlins et d'échanges tellement sympa.

Parce que oui, quelque soit le camp dans lequel nous sommes, quelques soient notre ressentit à un instant T, nous les aimons tous, nos petites canailles. Ils nous poussent dans nos retranchements, nous font passer par tous les sentiments possibles mais ils nous apportent tellement.

Dans 15 jours, nous reprendrons notre rythme de fou et notre patience va de nouveau être mise à rude épreuve. Mais en attendant, nous allons profitons de ces jours ensemble ❤️

Et toi, tu fais partie de quel camp ?

Ces billets devraient te plaire

2 commentaires:

  1. ouep c clair que la moi ca va etre un changement loulou toute la journée a l'école je vais etre seule avec ma puce !!
    un changement qui va etre pas facile au debut mais qui va quand meme faire du bien !! je serai contente de le retrouver en fin d'apres midi !!
    des bisousss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas voir aussi comment ta puce va sentir le vide ! MiniMoa cherchait ses frères cet été quand ils n'étaient pas là !

      Supprimer