Handicap

Pipi au lit la nuit ou comment compliqué le sommeil des grands enfants


En cette période de pré rentrée des classes, beaucoup de parents s'inquiète pour leur enfant qui n'est pas encore propre. Je vous en ai déjà parlé ICI, et avec le recul je peux vous dire KEEP COOL ! tout va bien se passer, et ça, même si début août, il ou elle n'est toujours pas propre.

En revanche, ça se complique pour les parents dont les grands enfants n'arrivent pas à contenir leur vessie. Souvent la journée n'est pas un problème. En revanche, tenir une nuit complète c'est quasi impossible.

Avant 5 ans, il n' y a pas de quoi s'inquiéter. Les enfants ont chacun leur rythme et même si le voisin lui est propre jour et nuit Pas de Panique !!! En revanche, au delà on peut s'interroger. Déjà si ça peut vous rassurer (ou pas), l'énurésie concerne en France près de 10% des 5-10 ans et 3% des 12-15 ans. 

Pourquoi ?

Plusieurs causes, physiologiques et psychologiques, peuvent être évoquées et elles sont le plus souvent entremêlées :
  • Une petite vessie,
  • Pas assez d’hormones,
  • Un sommeil profond,
  • Une prédisposition familiale,
  • Des facteurs psychologiques
Quel spécialiste consulter ?

Si l’enfant et/ou les parents sont inquiets et tolèrent difficilement l’énurésie, il faut en parler au médecin traitant. Il pourra ainsi vous accompagner par voie médicamenteuse, ou vous orientera vers un spécialiste si nécessaire.

Au quotidien

L'enfant n’est pas responsable de l’énurésie. Inutile de le culpabiliser ou de vous culpabiliser, tout comme le gronder n'apportera rien. Au contraire, il va falloir faire preuve de pédagogie et d'écoute envers lui pour qu'il ne se sente pas dévalorisé. Il est primordial de lui faire comprendre que ce n’est pas grave et surtout pas de sa faute, que cela finira par s’arrêter.

Voici quelques petites règles simples pour l'aider, le soutenir et le responsabiliser.

En journée : 
  • Il doit aller régulièrement aux toilettes et ne pas se retenir,
  • Il doit boire régulièrement dans la journée, même s’il n’a pas soif.
  • Il doit éviter de trop boire le soir après 18h, surtout des boissons
  • sucrées, gazeuses ou du lait.


Au moment du coucher :
  • L’enfant doit se rendre de lui-même aux toilettes avant de se coucher afin de favoriser son autonomie. Rien ne sert de le lui rappeler chaque soir, cela doit être SA mission.
  • Le laisser mettre sa couche si nécessaire seul
  • Instaurer une atmosphère réconfortante pour le préparer à avoir une nuit sereine.
  • Etre positif et ne pas évoquer le pipi au lit.
  • Passer du temps ensemble, rire, parler et se détendre.
  • Préserver le sommeil de l’enfant, ne pas le réveiller pour l’emmener aux toilettes.

Au moment du réveil :
  • Ne jamais humilier ni gronder l’enfant s’il fait pipi au lit : il ne le fait pas exprès et n’est pas responsable de ce qui lui arrive.
  • Ne pas culpabiliser l’enfant, dédramatiser la situation et rassurez-le.
  • le laisser changer ses draps seul

Jules fait partie de ces 10%. Le médecin lui prescrit un traitement qui n'a pas fonctionné. Nous avons également fait des examens montrant qu'il n'avait aucun problème physique.
Depuis, nous avons laissé ce "problème" de côté. Il gère très bien tout seul. Quand il a un coup de blues, m'expliquant qu'il est un bébé, je lui prouve que non par toutes ces actions au quotidien, en grand garçon de 10 ans qu'il est.
Il n'arrive pas à aller dormir chez les copains mais ce n'est la seule raison de son refus.

La marque Drynites l'accompagne au quotidien (couches et alèses pour les voyages). C'est un vrai budget mais les accidents sont très rares.  Vous pourrez retrouver sur leur site des conseils, et même une BD pour aider votre enfant.

Perso, j'attends la puberté qui très souvent est un déclencheur ... et pour le coup j'espère que ce sera tôt pour lui.

Ces billets devraient te plaire

4 commentaires:

  1. Oh c'est quand même pas facile à vivre pour lui j'imagine de se sentir "bébé" mais tu l'accompagnes super bien ! Et c'est super de lui montrer tout ce qu'il fait par ailleurs qui fait de lui un si grand. Je lui souhaite bien sûr que tout ça se mette en place le plus vite possible, avec la puberté ou pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère vraiment pour lui aussi. Ne pas le culpabiliser est important même si ce n'est pas toujours facile

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Une suggestion : apprendre à votre fils à "dompter" sa vessie en s'arrêtant de faire pipi lorsqu'il va aux toilettes la journée. Je m'explique : ne pas vider la vessie en un seul jet mais faire travailler ses muscles pour stopper le jet puis laisser couler et à nouveau arrêter, etc... Au début, il aura peut-être un peu de mal. Après plusieurs essais, de cette façon, il réussira et sa vessie apprendra à se fermer la nuit. Bon courage et bravo pour l'accompagnement que vous faites auprès de votre enfant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour cette méthode helas n'est plus conseillée. J'ai pensé le faire justement mais les médecins m'ont dit que ce n'était approprié. Mais merci d'avoir essayé de l'aider :)

      Supprimer