Moa

Parents fatigués au rapport !




A quelques semaines / jours des vacances, ça parle souvent fatigue de nos loulous sur les réseaux sociaux ou autre, mais rarement celle des adultes. Alors aujourd'hui je le crie haut et fort : je suis épuisée !!!



Il y a pleins de raison d'être fatigué :

  • les enfants qui ne dorment pas,
  • les microbes qui envahissent la maison,
  • l'énergie un peu trop débordante de nos chers têtes blondes,
  • le boulot qui nous stresse,

Mais aussi ...

  • les soirées entre potes,
  • les séries TV que l'on regarde jusqu'à plus d'heure,
  • les grosses chaleurs,


Autant de motif, justifié ou non, pour se sentir usé en fin de journée. Mais la raison, la vraie ne serait elle pas beaucoup plus simple. Et si nous en avions tout simplement ras le bol d'avoir notre cerveau en ébullition ?

Les dernières vacances sont loin et force est de constater que, comme les enfants, nous avons besoin de pouvoir faire une pause. Fini ce petit vélo dans la tête, fini de tout prévoir, planifier, organiser tout le temps.

En ce moment, l'emploi du temps est beaucoup plus cool et pourtant je me sens épuisée. Je me lève le matin pleine d'ambition et de volonté, et arrivée le soir, je n'ai qu'une envie ... m'affaler dans le canapé (ce qui est TRÈS rare pour moi).

Alors il y a cette chaleur qui ne nous aide pas, l'accumulation de ce mois de juin très intense et sans parler de la prochaine rentrée que je dois nécessairement anticiper.

Mais voilà, je crois que l'on oublie trop souvent que nous aussi, nous sommes des grands enfants, que nous avons besoin de mettre notre cerveau sur pause, pour ensuite redémarrer en force !

Pour la première année je crois, je me rends compte que ces vacances vont me faire un bien fou. J'arrive à saturation et mon efficacité est très limitée. Mais n'est ce pas tout simplement normal ? Et si nous acceptions d'être fatigué juste comme ça, sans excès particulier, juste parce que la pause s'impose ? (humhum).

Alors ça ne changera surement pas grand chose de savoir, mais cet état pas très positif, plutôt mollasson même, s'explique et forcément ça fait du bien. Arrêtons de vouloir être au top tout le temps, d'être des wonderwomen et de culpabiliser ensuite à chacune de nos pauses.

Acceptons de ne rien faire après le travail, le temps d'une semaine, juste parce que notre corps nous le dit !! Profitez de la vie, c'est aussi être capable de la vivre en étant simplement là, à respirer et ne rien faire.

Allez, tu me rejoins dans ma fatigue ?

Je vais vous proposer un petit challenge dès lundi sur les réseaux sociaux pour assumer sa fatigue. Soyez prêt !

Ces billets devraient te plaire

2 commentaires:

  1. c'est vrai que je suis comme une enfant, tellement fatiguée/épuisée qu'hier je rigolais pour rien, les nerfs me lâchaient... je rêve de lever le pied mais si je le fais 2 minutes, tout est à refaire, même l'improbable... nous partons en vacances le week-end prochain, tout le monde me dit de me détendre mais je fais comment si je sais qu'au retour il me restera 2 jours pour un déménagement à 5h de route de chez moi? je vide mon sac ici mais ton article s'y prêtait, oups ! En tout cas, je vais quand même suivre tes challenges :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu as raison de vider ton sac !!! je comprends très bien ce que tu vis. Je me mets aussi cette pression que des fois les autres me disent de lâcher. Bien ou pas bien je ne sais pas mais ce qui est sur, c'est que notre corps ne va pas tenir si on continue comme ça ! Promis ce sera des challenges sympa et facile ;) bon courage !

      Supprimer