Handicap

Bye Bye Hôpital de jour

16 mai Jules etmoa 2 Commentaires








Tout est dans le titre !! La décision a été prise il y a quelques semaines maintenant. A la fin du mois de juillet, Jules quittera l'hôpital de jour et reprendra un suivi uniquement au CMP.


Il n'y a pas eu de désaccord, de claquement de portes. Non, rien de tout ça. Jules a tout simplement progressé. A la fin de la grande section, au vu de ses difficultés scolaires et de son retrait par rapport aux autres, une entrée à l’hôpital de jour avait été envisagée. Quelques mois plus tard, débutait pour lui un nouveau rythme : 50% à l'école 50% à l’hôpital de jour.



Cette décision n'a pas été facile à prendre. Voir son enfant être déscolarisé, même qu’un peu, cela fait peur. On s’inquiète pour son avenir, pour les futurs choix à faire. Les différents forums ou groupes facebook auxquels je participais, dénigraient beaucoup ce type d’établissement, soit disant trop psyk. De quoi ajouter une pression supplémentaire dans cette prise de décision.

D’un autre côté, nous savions de très bon contact avec les pédopsy dont le discours était bienveillant et tellement pas accusateur envers nous. Sans parler de l’équipe soignante qui semblait compétente, avec des projets riches et variés.

3 ans et demi plus tard, j’ai la confirmation que nous ne nous sommes pas trompés. Jules aura eu la chance d’être accompagné par un psychomotricien, une enseignante spécialisée. Il aura participé à de nombreuses activités : équitherapie, soin des animaux, cuisine, expérience, bricolage. Il a même pu partir en séjour à la neige et au zoo de Beauval !

A chaque fois le même constat : Jules était heureux, épanouis. Bon ca ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais il  a su trouver sa place au sein des autres enfants et des adultes au bout 6 mois je pense, ce qui pour nous était une vraie victoire. A travers les sorties, les activités, l’hôpital de jour lui a permis de comprendre les codes de la société : attendre son tour, patienter, … mais aussi des gestes du quotidien pas toujours faciles à faire comme faire ses lacets, prendre conscience d’une journée, lire l’heure. Autant de petites choses tellement importantes pour notre vie du quotidien.

Et puis il est entré en Ulis école et se fut pour lui (et pour nous) une vraie révélation. Jules a repris gout à l’école, à ses apprentissages. Sa maîtresse a su lui parler, lui donner envie d’apprendre et surtout l’a aidé à reprendre confiance en lui. Un an et demi après, son discours a changé et il n’avait plus de l’hôpital de jour échappatoire. Au contraire, il avait envie d’être tout le temps à l’école.

Au fur et à mesure qu’il entrait dans les apprentissages à l’école, il devenait de plus en plus autonome à l’hôpital. Faisant partie des plus grands, il était même devenu un exemple à suivre. De quoi être fier de lui, même si pour nous les difficultés restent. Car forcément, à se contenir toute la journée, il faut bien qu’à un moment il se lâche.

Aujourd’hui, Jules vit ses derniers jours à hôpital de jour. Dans quelques semaines une page va se tourner, non sans mal car forcément il y a beaucoup d’attachement. Et puis même si le CMP va reprendre le relais, il y a pour nous parent la peur de ce nouveau cap, moins accompagné, un peu plus seul et qui forcément inquiète : allons-nous être à la hauteur ? saurons-nous continuer à être de bons accompagnateurs ?

Une chose est sure, je ne regrette en rien notre décision. Nous avons fait confiance à notre propre jugement, à ce que nous ressentions, en faisant abstraction des « on dit ». Nous avons eu peur de cette déscolarisation qui en fin de compte n’a été qu’une parenthèse pour lui.

Aujourd’hui, j’ai envie de dire MERCI à l’hôpital de jour, qui a su être à notre écoute mais surtout à celle de mon fils. Je me rends compte que rien n’est inscrit dans le marbre, tout est possible pour ces enfants différents. Il faut y croire, se faire confiance et surtout leur faire confiance.

Vous aimerez aussi

2 commentaires:

  1. C'est un beau témoignage, merci de partager ça avec nous, ça montre qu'il existe plusieurs voies possibles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton mot <3 et oui tout à fait... dans la vie, rien n'est blanc ou noir.

      Supprimer