Enfants,

Le laisser partir ...

20 septembre Jules etmoa 6 Commentaires

Jules a maintenant 9 ans et même s'il peut encore faire très bébé, je vois bien qu'il grandit. Il est loin le temps où je devais être derrière lui tout le temps, de peur qu'il se mette en danger. Je reste prudente mais maintenant, je peux enfin le laisser quitter mon champ de vision sans trembler (enfin presque). Cela n'a pas toujours été chose facile, j'aimerai savoir où il se trouve à chaque instant mais avec Jules, c'est complètement illusoire.
 
 

Jules a cette fâcheuse tendance à ne pas rester à côté de nous. Petit, cela posait réellement problème vu qu'il s'échappait aussi vite que l'éclair à chaque chose qui l'intéressait : courir sur la route, entrer dans une voiture inconnu, il était capable de tout ! A la fin, je cessais de l'emmener en extérieur par peur de le perdre.
 
Aujourd'hui, il est encore capable de partir hors de notre vue mais je sais qu'il ne se met pas en danger (il en a conscience maintenant), et qu'il revient toujours. Alors je prends sur moi. J'ai revu mes exigences et je le laisse partir. Je lui demande avant, de rester dans une zone bien définie et je le laisse. Depuis que j'ai adopté cette méthode, j'ai remarqué qu'il était plus "raisonnable". Je ne suis pas forcément à l'aise à chaque fois mais c'est un moyen pour moi, pour lui d'obtenir quelque chose. Je suis souvent inquiète mais je sais que c'est le prix à payer si je veux l'emmener quelque part.
 
Je mesure les dangers avec lui et suivant les lieux, je lui accorde ou non une certaine liberté. A Paris par exemple il sait qu'il est hors de question qu'il parte loin de moi. Dans nos supermarchés, je le laisse aller où il veut mais interdiction de quitter l'établissement.
 
Depuis cet été, je lui ai accordé la permission d'aller dans le village avec ses copains. Je ne vous cache pas que mon anxiété est à son maximum ! Il doit venir me voir régulièrement pour me dire que tout va bien. Pour l'instant tout se passe bien mais ses sorties sont encore très rares heureusement. Dans ces moments là,  je sais que l'espace d'un instant, il oublie qu'il est différent. Avoir quitter l'école du village l'a fait s'éloigner de ses copains. Pouvoir sortir avec eux, loin de Papa et Maman, le rend heureux et épanouis (et j'ai un nouveau moyen de pression pour les devoirs :p).
 
 
Le laisser partir ... mais à quel prix ? Jules est différent mais je n'ai jamais voulu le considérer comme tel. J'aimerai pouvoir le garder auprès de moi, pour que sa naïveté, son côté terre à terre, ne lui porte pas préjudice. Mais je sais que ce n'est pas l'aider. Alors je prends sur moi et je le laisse faire ses propres expériences, tout comme moi à son âge.

Vous aimerez aussi

6 commentaires:

  1. Je te comprend, je suis le même.. Au magasin je n'aime pas qu'ils sortent de mon champs de vision mais quand je suis à la caisse, le grand de 7 ans et content de pouvoir m'attendre assis en face ou un peu plus loin. Lol. Pas évident à cet âge. Mais on a été comme cela aussi, comme tu le note.. Ton article est très joliment dit :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci et bon courage alors pour cette étape

      Supprimer
  2. Je vais devoir me faire violence, moi aussi, et lâcher un peu mon Grand dans le monde car il a tout de même 9 ans et entrera au collège l'an prochain. Mais que c'est difficile...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui je te confirme. Il faut leur confiance, leur donner un peu tout en cadrant les choses. Il faut faire les choses petit à petit je pense. Bon courage

      Supprimer
  3. Ce n'est pas facile de les laisser prendre leur envol petit à petit, quelque soit leur histoire etc.. mais c'est pour ça qu'on les élève du mieux qu'on peut.
    Bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout fait d'accord ... leur inculquer de belle valeur pour qu'une fois grand, ils puissent rendre les bonnes décisions.

      Supprimer