Enfants,

Medicamentation : Essai encore

29 février Jules etmoa 6 Commentaires

Depuis maintenant un mois, Jules prend de nouveau un traitement pour l'aider à se concentrer. Après avoir testé le concerta LP 18, nous sommes passé au Quazym 10. La différence principale entre ces deux médicaments est le dosage, quasi moitié moins et le mode de libération, plus homogène dans la journée pour le Quazym.
 
Alors pourquoi ce choix ?
 
Nous avions arrêté le précédent traitement car les effets indésirables étaient trop important au vu des maigres bénéfices. Certes Jules était plus calme, plus concentré en journée mais il ne l'aidait pas dans ses acquisitions scolaires.
 
Avec son intégration en Ulis école et une méthode de travail plus adaptée à ses troubles, les médecins ont eu envie de réessayer. Car ne nous voilons pas la face, ses troubles de l'attention restent une vraie difficulté.
Par ailleurs, les troubles de l'opposition passive de Jules ne sont à l'heure actuelle pas établit ou du moins l'ampleur n'est pas perçue. En effet, lorsque nous demandons quelque chose à Jules, ne le fait-il pas par opposition ou parce qu'il est en incapable, ou parce que la consigne n'est pas clair ? Le problème réside alors dans la difficulté de traitement de l'information. Le simple fait de changer d'activité peut aussi provoquer une anxiété chez lui qui l'empêche d'agir.
 
Remettre Jules sous traitement va ainsi pouvoir éliminer certains aspects de son comportement et permettre d'affiné le diagnostic. L'objectif est bien évidement de lui en venir en aide en mettant en place les meilleurs outils possibles.
 
Je ne souhaitais pas revivre les désagréments de l'ancien médicament (pleures, tristesse du soir). Le médecin a donc accepté de proposer un dosage plus léger.
Un mois après, nous avons déjà un peu de recul. Jules semble plus posé en journée dixit l'hôpital de jour. Je n'ai pas pu en discuter avec la maîtresse mais dès notre retour de vacances, j'espère avoir son avis.
De notre côté, nous avons pu voir que son appétit a légèrement baissé mais rien à voir avec le premier traitement. Il mange de manière raisonnable maintenant (sans médicament, c'est un ogre !). Son sommeil aussi ne semble pas en pâtir. Il s'endort le soir a une heure normale. Côté humeur en revanche, on le sent moins enjoué le soir hélas. J'avoue que c'est ce qui me fait le plus au cœur. Le voir sans entrain, sans énergie, me donne l'impression de ne pas avoir mon fils en face de moi. Il se plaint aussi de la tête mais je sais que ce n'est que passager.
 
Pour l'instant, je ne vais donc pas crier victoire, loin de là. Il va nous falloir attendre la fin de l'année pour réellement savoir si ce traitement est nécessaire ou non. Car comme pour le précédent, si les effets indésirables sont plus lourds que les bénéfices, quel est l'intérêt ?
 
Ce choix de mettre son enfant TDAH sous traitement est toujours aussi complexe. En tant que parents, la décision nous est propre et l'on veut le meilleur pour eux. Cependant, lorsque l'on voit tout ce que cela entraine, il est des fois difficile de prendre la décision. Personnellement, je sais que rien n'est acquis. Nous pouvons à tout moment dire stop. Nous pouvons aussi changer de traitement car il n'existe pas qu'un seul médicament. Ce qui est sur, c'est que je ne regretterai pas d'avoir au moins essayé de lui rendre sa vie plus simple.
 
 
Retour sur une année avec le Concerta
 
 
 

Vous aimerez aussi

6 commentaires:

  1. Non vous faites bien d'essayer de l'aider au mieux !
    bises

    RépondreSupprimer
  2. je pense que le principale c dessayer et de voir si ca marche
    car si ca peut l'aider tant mieux
    des bisousss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on part sur ce principe pour l'instant même si on doute toujours Bises

      Supprimer
  3. Décision difficile en effet. Ici on continue sans médication mais je ne sais pas combien de temps encore... A l'école, c'est forcément pas évident mais comme l'apprentissage se passe bien. Le comportement par contre, c'est autre chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien s'il arrive à s'en passer pour apprendre. Je préférais voir Jules speed, ingérable par moment plutôt que triste, tout ça à cause d'un traitement.
      Bon courage à vous

      Supprimer