Enfants,

Ulis Ecole contre classe "normale"

25 janvier Jules etmoa 4 Commentaires

Quand on a un enfant différent, la plus grande inquiétude reste son avenir. Quel adulte deviendra t'il ? comment pourra t'il s'intégrer dans notre société ? Forcément, ces questionnements passent par sa scolarisation, point de départ de tout. Alors quand notre enfant rencontre des difficultés à l'école, notre inquiétude grandit.
 
Lorsque le diagnostic a été posé pour Jules, j'ai commencé à suivre des forums ou groupe privé sur Facebook. Très rapidement, on se rend compte que si l'enfant quitte le milieu scolaire classique, c'est pour la plupart définitif. Il est très difficile de réintégrer l'école dite normale ensuite.
 
Pour Jules, il a mis un premier pied dehors, le jour où il a intégré l'hôpital de jour. C'était il y a deux ans maintenant. Il avait besoin d'une échappatoire par rapport à l'école, mais aussi de soignant pour l'aider à comprendre et s'adapter au code de la société.

L'année dernière, au vue de ses résultats scolaires, il a une nouvelle fois fallu prendre une décision. Elle n'a pas été simple. Car cette fois ci, l'autre pied se rapproche de la sortie. Depuis septembre, Jules est entré dans une classe Ulis, une classe à part, dans une école normale. Pour lui, c'est sa dernière chance. Alors je ne vous cache pas que la pression est grande.
 
Pourtant, depuis septembre, je me rend compte que ce choix, si difficile à faire même s'il était évident, était le meilleur pour lui. Jules a eu la chance de tomber dans une classe où l'enseignante est formée, avec de l'expérience et l'envie de faire progresser les enfants. Pour la première fois, je sens une cohésion entre elle et l'orthophoniste. Elle fait attention à Jules en tant qu'enfant, avec ses particularités, sa sensibilité.
 
Nous sommes en milieu d'année et je ne regrette rien. Jules progresse, à son rythme mais il progresse. Il semble même être entré dans la lecture !!! Une raie victoire pour lui. Et puis pour la première fois, il découvre que l'école, ça n'est pas seulement lire et écrire. C'est aussi apprendre l'histoire des hommes, le monde qui nous entoure, l'anglais. Cette classe l'oblige également à créer, imaginer, notion complètement oubliée dans son ancienne école.
 
Alors quand j'entends sa maîtresse me dire qu'elle est confiante pour l'avenir, qu'elle pense que Jules devrait bien progresser, je ne peux que me réjouir. Je me suis même vue regretter de ne pas avoir pris cette décision plus tôt. Je n'aime pas regarder en arrière, mais lorsque je vois les dégâts d'une mauvaise méthode de travail (je pense entre autre à la lecture), nous aurions du lui faire redoubler sa grande section plutôt que son CP. Car pour entrer en Ulis école, le redoublement d'une classe est conseillé, afin de conforter ce choix.
 
Jules finira tout son cursus élémentaire en Ulis école, c'est une certitude. Il y a de forte chance également qu'il intègre ensuite une Ulis collège si tout va bien. Mais tant qu'il ne se maintient hors de l'eau, pour nous ce sera une victoire.
 

Vous aimerez aussi

4 commentaires: