Moa

Mon ciel n'est pas toujours bleu

Crédit photo
Je suis une éternelle optimiste. Je vois la vie toujours du bon côté et j'essaie de garder ma bonne humeur intacte, quoi qu'il arrive.


Mais je ne suis pas wonderwomen. Et par moment je craque d'avoir la tête remplie de chose à faire, de tous ces soucis qui me plombent et qui au bout d'un moment, ne m'aident plus à garder la tête hors de l'eau.

Cette semaine, j'ai craqué. Cela faisant longtemps. Mon break de 11 mois avec MiniMoa m'avait permis de créer une routine qui me plaisait bien et qui me permettait de gérer ma famille et mes envies avec plaisir et facilité.


Et puis, j'ai changé de travail depuis 15 jours. Ce changement me bouffe énormément d'énergie et de temps : trajet plus long, et plus d'heures de travail par semaine, sans compter les débuts qui nous demandent d'emmagasiner énormément de chose. Et forcément en ce début d'année scolaire, il y a beaucoup, voir trop de chose à gérer.


Et ma tête a explosé.


Trop de choses à penser, à prévoir. Trop de rendez vous à honorer, de réunion. J'ai beau être de mieux en mieux organiser, il y a un moment où même le meilleur agenda ne nous sauve pas. 

Je n'avais plus qu'une envie, partir. Partir loin de tout, de tout le monde, pour pouvoir enfin savourer le silence et vivre une vie, proche de la slow life. Mais bien évidement, je suis loin de pouvoir tout lâcher du jour au lendemain, et on fond je ne le veux même pas. Je préférais avoir une petite main qui s'occuperait de toutes les corvées domestiques, ou administratives qui me pourrissent la vie par moment.

Alors ce weekend, j'ai décidé de tout remettre à plat. Je ne me suis pas vraiment occupée des enfants mais il fallait remettre les compteurs à zéro. Bon je vous rassure, Jules a fait ses devoirs, les trois loustics ont mangé correctement et étaient même propres dimanche soir au moment du coucher.
Mais disons que je n'ai pas jouer avec eux comme j'aime le faire habituellement. J'ai même crié plus d'une fois hélas, car forcément en ces périodes de crises, ma patience est inexistante.

Alors ce soir, lorsque j'écris ce billet, je ne suis pas encore satisfaite.

Je ne me sens pas sereine comme je le suis habituellement. Je n'ai pas réussi à lâcher prise comme j'avais si bien réussi ces derniers mois.

Et pourtant .... La maison est entièrement clean du haut jusqu'en bas, le panier de linge est vide, le linge est rangé (j'ai même repassé un peu !). J'ai trouvé le temps de préparer les repas de MiniMoa pour la semaine et cuisiner un nouveau dessert pour elle. J'ai trié, ranger mes papiers et les courriers près à partir. J'ai passé quelques commandes urgentes et trié mes boites mail.

Malgré tout ça, je reste insatisfaite. Je n'ai pas rayé tout ce que j'avais sur ma ToDo List. Je sais qu'en soit ce n'est pas grave, que je ne peux pas tout faire. Mais je sais aussi que temps que je ne serai pas à jour, je m'inquièterai, je stresserai et ma tête sera à tout moment sur le point d'exploser.

Avant de me coucher, je vais donc vider ma tête de toutes ces choses que je dois encore faire, en les marquant. Je vais les plannifier, pour que dans une semaine mon ciel redevienne bleu, comme j'aime.

Ces billets devraient te plaire

8 commentaires:

  1. courageee c clair c pas souvent pas facile
    des bisouss

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si un jour ma to do list sera vide ! Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol la mienne c'est sur ne le sera jamais ! mais c'est important aussi d'avoir des projets :)
      Merci

      Supprimer
  3. Haut les cœurs ! Je ne rebosse pas encore et pourtant je reporté la moitié de ma to do list d'une semaine sur l'autre...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ah je me rappelle, je faisais pareil ... mais je ne regrette pas car j'ai vraiment profité de mes enfants bises

      Supprimer