Moa

Le jour où j'ai lâché prise

04 août Jules etmoa 11 Commentaires

A la naissance de P'tit Loup, j'ai voulu devenir cette femme-mère-etc... parfaite. Forcément, je n'y arrivais pas mais je ne pouvais m'empêcher de culpabiliser. Je vivais du coup dans ce sentiment perpétuel d'être une moins que rien parce que je n'arrivais pas à gérer.

Ma maison n'était pas clean, je n'étais pas belle, maquillée, svelte, je ne sortais jamais, au travail le retard s'accumulait, je ne passais pas assez temps avec mon mari, je ne jouais pas assez avec mes enfants, et eux même n'étaient pas parfaits (aux yeux de cette société critique quoi qu'on fasse), bref rien n'allait.




Et un jour je me suis réveillée. 

Et moi dans tout ça, qu'est ce que je veux vraiment??? est ce que j'ai envie de ressembler à cette femme ? parfaite aux yeux de tous mais pas forcément épanouie.

Petit à petit, j'ai réfléchis à ce qui me faisait vraiment envie, ce qui m'apportait vraiment du bonheur. Oust toutes ces contraintes qui au delà de me pourrir la vie, avait la fâcheuse tendance à vouloir la régenter.

J'ai appris à lâcher prise.

Une des premières choses que je pense avoir faite, c'est d'arrêter de vouloir une maison clean et parfaite. Parce que déjà avec des enfants c'est compliqué et que même si je ne passe pas l'aspirateur tout de suite maintenant, il n'y aura pas de conséquence. D'autant plus, que ce serait "un jour sans fin" vu qu'il y a toujours à faire.

Donc depuis, ma maison vit. Certains jours elle est belle, propre, rutilante même. Et puis d'autres c'est un bazar sans nom. Elle n'est jamais sale mais je me laisse de la souplesse.

Et cette souplesse me permet d'avoir du temps pour moi : 15 minutes dans le canapé, 30 minutes à jouer avec les enfants, une soirée avec les copines, .... Parce que ce temps là, je ne le rattraperai pas. Et qu'en fait la vie c'est ça !

Avoir une activité m'a permis aussi de m'évader de cette routine. J'ai repris du temps pour ma passion (la musique). Et refaire ce que j'aimais faire à 15/20 ans, et l'aimer toujours autant, ça n'a pas de prix. Pour dire, 15 jours après mon accouchement je reprenais le chemin des cours de chant. J'étais pourtant fatiguée mais je sentais que j'avais besoin de ça comme d'autres ont besoin de faire du sport. C'est mon exutoire, ma soupape.

Alors ce cap n'est pas facile à passer. On ne change pas ses habitudes d'un claquement de doigt. Encore maintenant, il m'arrive de me refaire envahir par cette madame parfaite. Il faut que ça chemine dans sa tête. Le changement se fait ensuite petit à petit.

Aujourd'hui, je me sens épanouie. J'ai arrêté de me culpabiliser pour un rien et j'apprends à profiter de tous ces petits moments de bonheur qui remplissent ma vie. Alors des fois c'est un peu la course, le planning est plus que chargé. Mais je compense les semaines suivantes. Planifier et organiser mon temps m'a aidé aussi à vivre de manière plus cool. Ça peut paraître paradoxale mais pourtant, chez moi, ça a fonctionné. J'ai même réussi à débuter la marche à pied !

En septembre, je commence un nouveau travail. Je vais surement devoir revoir cette organisation, mais je sais que pour mon équilibre, garder du temps pour moi, est primordial. Je publierai peut être moins souvent ici, mais je sais que j'ai besoin de garder toutes ces choses qui font partie de moi.

Et toi, tu sens comment en ce moment ?

Vous aimerez aussi

11 commentaires:

  1. et tu as bien fais de prendre du temps pour toi
    il le faut pour nous les mamans !!
    moi je me sent bien aussi des bisousss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pour les papas d'ailleurs ;) tant mieux si tu as trouvé ton équilibre

      Supprimer
  2. Je me reconnais beaucoup dans ton article. C'est déprimant de tenter d'être parfait alors qu'on ne l'est pas... C'est usant... Il faut savoir lâcher prise et c'est plus facile à dire qu'à faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme que j'ai réussi au bout de deux ans je pense de travail sur moi. Les (mauvaises) habitudes ont la vie dure

      Supprimer
  3. Je me reconnais beaucoup dans ton article. C'est déprimant de tenter d'être parfait alors qu'on ne l'est pas... C'est usant... Il faut savoir lâcher prise et c'est plus facile à dire qu'à faire...

    RépondreSupprimer
  4. Je me sens de mieux en mieux, au fur à mesure que mes filles grandissent, car ça me libère du temps pour moi !!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce temps pour soi est en effet tellement important pour être bien. Ravie de lire ça

      Supprimer
  5. C'est vrai qu'au commencement on veut que tout soit parfait. La maison, les repas, les enfants, la vie de couple... Mais on se rend vite compte que tenir sur la longueur est difficile voire impossible. Ma grande rentre en MS cette année et elle ira à l'école toute la journée ! Je n'envisage pas de retravailler dans l'immédiat . J'ai besoin de temps pour moi, pour me retrouver. J'étais même m'inscrire à des cours de couture!! A trop vouloir bien faire ( ma fille n'est allée que le matin à l'école en PS, et mes 2 grands ont une maman qui les récupère à droite et à gauche jouant au taxi) , je me suis peu à peu perdue. Il est temps de me reprendre en mains, de lâcher prise et de penser un peu à moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est important ! c'est bien de se trouver une activité et la couture j'adorais tiens !! Ca va te permettre d'avoir ton moment à toi, loin de la famille. Etre egoiste ca a du monde aussi ;)

      Supprimer
  6. Je suis entre deux, je sais que je ne peux être parfaite ni sur tous les fronts mais j'en ai encore un peu l'envie. Je ne sais pas si j'arriverai à lâcher totalement cette idée un jour. Mais j'essaye de profiter au max, de prendre du temps pour mes filles, mon mari et moi.
    C'est super que tu aies trouvé ton équilibre et je te souhaite en avoir un très vite avec le nouveau boulot!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ... Ma démarche a été longue mais j'y suis arrivée avec du temps et de la persévérance. Bon courage à toi

      Supprimer