Handicap

Et Papa il en pense quoi ?

03 juin Jules etmoa 0 Commentaires

Certains se sont peut être déjà posé la question
mais oui, le papa de Jules existe.
 Il est là, il est présent pour lui (et c'est même le père du 3e !)
Et pourtant je n'en parle pas ici ou très peu.


Ce blog, c'est mon journal intime.


Tel un exutoire, je me livre pour vider ma tête
de toutes ces questions, ces inquiétudes qui n'appartiennent qu'à moi.
Je suis seule dans ma tête (quoi que :/)
et je ne me vois pas m'immiscer dans celle de Chérichou.


Pourquoi je vous parle ça ?
Parce qu'il y a quelques mois déjà,
j'assistais à un groupe de paroles
regroupant les parents dont les enfants allaient entrer a l'hôpital de jour.
L'objectif est de pouvoir échanger, partager nos difficultés
et d'une certaine manière de s'aider.

Un papa nous a confié, les larmes aux yeux,
qu'il sentait bien qu'il était plus protecteur envers son fils aîné différent,
qu'envers la petite sœur.

Je ne m'étendrai pas maintenant sur le fond de cette question (mais un jour oui).
Ma réaction aujourd'hui est pour sa femme
qui à cette remarque, si dure pour lui à révéler, lui a répondu :

"Non c'est pas vrai on ne pense pas ça"


Aaaah ce ON !!
De quel droit pouvait elle dire on !

Ce père venait de nous livrer une part de sa tête, de sa culpabilité
(car pour lui s' en était), et elle voulait balayer tout ça.
Pour elle, on sentait qu'il n'avait pas le droit de dire ça, de penser ça. 

J'ai vu cet homme s'écrouler un peu plus, s'enfermer dans sa détresse.

Je n'ai pas pu laisser faire ...
j'ai totalement ignorer cette femme
pour échanger avec ce papa qui avait juste besoin qu'on l'écoute,
qu'on lui dise que c'était son droit de penser ça.

Chacun est libre de penser, de vivre les choses à sa façon,
enfants différents ou non.
Être en couple ne signifie pas que l'on pense la même chose,
que l'on réagisse de la même manière.

Nous avons tous eu une éducation, une enfance différente.
Notre caractère s'est forgé au travers de ces expériences
et nous aide a appréhender les choses de la vie.

Nous seul sommes maîtres de ce qu'il se passe dans notre tête.


Tout ça pour dire, que sur ce blog je ne parlerai pas du papa de mes enfants
ou du moins de ce qu'il pense.
Ce blog c'est le mien, c'est ma tête.
Je n'ai aucun droit sur ce qu'il pense.

S'il veut se confier, il parlera, il ouvrira un blog ...
mais en aucun cas je ne parlerai à sa place.

Dès qu'il s'agissait de Jules ou de P'tit Loup,
nous prenons les décisions ensemble.
Mais chacun aura avant son propre cheminement.

Vous aimerez aussi

0 commentaires: