Enfants Handicap

Nouvelle réunion d'ESS et nouvelles questions ...

Il y a bientôt 10 jours, avait lieu la réunion d'ESS (équipe de suivi de scolarisation).
L'objectif est d'y faire un point sur Jules et sa scolarité,
en présence de tous les professionnels qui l'accompagnent :

              • orthophoniste,
              • hôpital de jour,
              • directrice d'école
              • enseignante,
              • AVSi,
              • référente scolaire,
              • psychologue scolaire
Tout le monde est réuni pour donner son ressenti.
La dernière avait eu en octobre,
avec l'annonce que Jules entrait à l'hôpital de jour en janvier.
Une annonce que j'ai senti difficile pour l'école (je vous en reparlerais).


Bref, pour cette réunion, la nouvelle était sans surprise pour moi quand au niveau de Jules.
Il est largué en lecture, en mathématique
et sort tout juste la tête de l'eau en écriture.

Mais ca n'était pas le plus dur à entendre, car je le savais.
Le plus dur a été de constater qu'il s'était complètement
démobilisé, désinvestit,
depuis son entrée à l’hôpital de jour.

A peine arrivé à l'école,
il ne pense qu'au taxi qui va venir l'accompagner,
au repas qu'il va prendre là bas,
aux activités qu'il va pouvoir faire.

Résultat, il ne s’intéresse plus du tout à sa scolarité.

La nouveauté y est pour beaucoup.
L'enseignement y est tout autre.
Là bas, ils sont là pour l'aider à mieux gérer les autres,
à mieux se gérer et nous sommes très loin des acquisitions scolaires.

D'autant plus que ces soins lui sont apportés de manière ludique,
à travers des activités manuelles, des expériences, des sorties.
Quel enfant ne préférerait pas cette ambiance !

Il en est tout de même ressorti que Jules était en souffrance à l'école.
Certes il ne s'investit pas autant qu'il pourrait,
mais chacun était d'accord pour dire que son manque de concentration
(10 minutes à l'école contre 20 à l’hôpital de jour),
tout comme ses angoisses, sont de véritables freins à sa progression.

Du coup, plusieurs questions se sont posées quand à l'avenir de Jules.
Je vais du coup solliciter les enseignantes qui me lisent,
les professionnels, et même les parents.

Car nous sommes à une étape importante pour son avenir.
Ça peut paraître bizarre mais je sais que les choix que nous faisons,
vont forcément induire sur toute sa scolarité,
et forcément sur son avenir professionnel.
Car pour les enfants différents la déscolarisation peut être irréversible.

Ces billets devraient te plaire

15 commentaires:

  1. Est ce que l'école est objective ? Il faut vraiment qu'on se parle, n'hesitez pas à m'appeler, vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AAhhh très bonne question ! je publie mon billet avec tout ce qu'on nous a proposé et je t'appelle après avec grand plaisir !

      Supprimer
    2. Pas de problème. Tu as encore mon numéro?

      Supprimer
    3. Bien sur ! je l'ai gardé précieusement :)

      Supprimer
    4. Tu verras mes commentaires en message. Le mieux, c'est qu'il soit avec des enfants comme lui et il y en a plus que ce qu'on croit. mais surtout qu'il ne reste pas dans cette école car il souffre de sa différence et est en situation d’échec. la bises
      de Coco

      Supprimer
  2. Je ne suis ni enseignante ni professionnelle mais je pense bien à vous. Même s'il n'y a pas de pathos dans ton texte, on sent bien à quel point tu as besoin de réponses, d'un plan d'action...
    Courage, j'espère que tu les trouveras ici ou ailleurs.

    RépondreSupprimer
  3. OUI JE REJOINS mamansab est ce que l'école est objective et ne souhaite pas "s'en débarasser pour etre tranquille" ?
    bon courage ma belle bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup je ne pense pas car je vois bien son niveau. Après, ils vont peut être pousser dans ce sens mais ca n'est pas encore le cas.

      Supprimer
  4. Pfiou dur dur, c'est un éternel recommencement.. J'espère que tu trouves tout de même réponses à tes questions. Je pense à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci <3 comme tu dis, un recommencement perpétuel. On prend une décision et hop, voilà qu'une deuxième doit être prise !

      Supprimer
  5. C'est difficile de donner son avis sur un enfant qu'on ne connais pas en fait , tu es la maman tu sais ce qui est le mieux pour lui , a peser le pour et le contre pour a la fois qu'il se sente bien car pas mis en échec, mais aussi qu'il apprenne des choses qui lui permettrons plus tard d'avoir le plus d'autonomie.
    Tous les enfants préfèrent jouer plutôt que d'aller a l'école, mais on les met quant même a l'école qui reste même pour les enfants ordinaire un environnement stressant.
    La le soucis c'est qu'il se retrouve trop en échec j'ai l'impression, quant on rate tous le temps on abandonne. Si on ne lui demande plus aucun effort qu'il ne fait que jouer on ne le met plus en échec, mais il n'apprend plus vraiment, n'apprend pas l'effort, faire un effort pour réussir quelque chose ca fait aussi partie du bien être . Se sentir fier de soit.
    La difficulté c'est de trouver une école qui saura trouver ce juste milieu, lui demander des efforts mais que tout ne soit pas trop facile.
    Oui il existe pleins d'enfant TED, mais il y'a de grande variabilité sur leur capacités, certains cumule avec un retard mental, et d'autre sont "surdoué"... Leur coté passionné joue aussi beaucoup. Les mettre ensemble n'est pas nécessairement la solution.
    Dans un autre post tu dis qu'il aime la mécanique, pourquoi ne pas lui apprendre la lecture ou le calcul avec un bouquin sur le sujet?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé mais il fait (faisait ?) un blocage sur la lecture.
      Je pars maintenant du principe qu'à la maison, il doit se sentir à l'aise et heureux. Je ne le stresse pas, ni ne lui demande trop au niveau des apprentissages.
      Chez nous, on se focalise sur les apprentissages du quotidien ... et c'est déjà beaucoup !

      Supprimer
  6. tu as raison ils sont déjà plusieurs heures par jours a l'école.
    Nous l'école nous a reproché cette année de faire les devoirs avec notre fils plutôt que le mettre a l'étude. Vu qu'il réclame on va le mettre l'étude mais je suis pas sure que ca soit la solution, car a mon avis en sortant de l'étude ca sera tout a refaire.
    Cette année de CP les acquis sont la car le soir je passait avec lui plus d'une heure a bosser et revoir , réexpliquer ce qui avait été vu en classe. qu'est ce que ca donnera l'an prochain, la personne qui fait l'étude prendra t'elle le temps de tout revoir avec lui??? j'ai un gros doute.

    RépondreSupprimer