Handicap

Et si j'avais de la chance ?

A force de traîner sur le net, de lire des témoignages de parent,
j'ai l'impression que malgré la différence de Jules, nous avons de la chance.


Je ne parle pas de son handicap à proprement parler,
car comme j'avais pu le dire juste là, chacun souffre de la différence, à son niveau.
Là je parle du parcours que nous avons fait, et celui qui va venir.

Je peux le dire, depuis le début, nous avons été aidé.
Aidé par les médecins qui nous ont orientés.
Certes, on ne savait pas toujours pourquoi, il y a eu beaucoup de tâtonnement,
mais au final, c'est grâce à eux que nous en sommes là.

Aujourd'hui, je peux remercier mon médecin traitant qui, malgré son scepticisme,
m'a remis les ordonnances dont j'avais besoin.
Pour moi, pour mon bien être.

Je remercie aussi cet ORL qui sans rien me dire, par doute,
m'a envoyé voir un de ses confrères.
Grâce à eux, nous avons pu savoir dès l'âge de 3 ans, que Jules avait des troubles.

Depuis, nous sommes suivis par le CMP qui là aussi,
nous aide, nous accompagne dans les méandres du handicap :
la mise en place du groupe de parents en est la preuve.

Voilà maintenant plus de 3 ans que nous allons de médecin en médecin.
A aucun moment, ma responsabilité a été mise en cause.
Pas une seule fois, les médecins ont essayé de me culpabiliser
(de toute façon, je n'avais pas besoin d'eux pour ça).

Je peux le dire, j'ai de la chance.

Lorsque certains parents me parlent de leur difficulté,
j'ai presque honte, que notre parcours se passe si bien.
Nous avons notre lot de coup de gueule, de guéria mais c'est souvent avec l'école.

Les professionnels de chez nous, sont professionnels.
Ils sont à notre écoute, et cela semble rare.

Je vivais déjà dans une région dite favorisée par sa richesse, son cadre de vie.
Je constate aujourd'hui qu'elle est favorisée grâce aux médecins qui nous entourent.

Derniers jours pour tenter de gagner des lots Collégiens sur le blog !

Ces billets devraient te plaire

4 commentaires:

  1. Bonjour
    ton hommage aux médecins me donne les larmes aux yeux
    merci pour ce témoignage
    bon week end

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas fait gaffe que ton fils est handicapé, j'ai lu qq articles de ton blog qui en parle, c'est très beau la façon dont tu écris, et la façon dont vous avez été accompagné, je suis moi même handicapée, et mes parents n’ont pas eu autant de soutien, enfin surtout au début ! Du coup ça les a fait culpabiliser, jusqu'au jour où ils ont eu un grand professeur en face d'eux, qui a su répondre à toutes leurs questions, et les déculpabiliser ! Heureusement qu'aujourd'hui il y a eu beaucoup de progrès dans ce domaine là ! Je parle de la prise en charge du handicap et des familles ! Mais bon il y a encore pas mal de progrès à faire aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui helas, il reste encore beaucoup de chose à faire.
      A nous parents, de soutenir nos enfants.

      Supprimer