Handicap

La lettre ....

Je n'aime décidément pas le facteur.
Il ne m'apporte pas souvent de lettre ou de colis,
mais quand j'en reçois, cela me fait à chaque fois comme un électrochoc.

La dernier lettre date de vendredi et
les rendez-vous sont pris.

ted, troubles autistiques, dysharmonie évolutive

D'ici peu, nous connaîtrons les dates de la période d'observation à l'hôpital de jour.
Avant la fin de l'année ? je ne sais pas.

Nous allons déjà devoir patienter jusqu'au 19 novembre.
Durant 3 semaines, je ne vais pouvoir m'empêcher de me poser des questions.

Avons nous fait le bon choix ?
Jules sera t'il bien là bas ?
Va t'il progresser ?
Comment vont se passer les relations avec l'école ?

Tant de questions qui envahissent ma tête,
qui m'empêche de me concentrer sur autre chose.

Et pourtant, chaque jour, je prends conscience des progrès de Jules.
Il est devenu beaucoup plus calme,
son langage se développe, nous ne sommes plus les seuls à le comprendre.
Ces difficultés scolaires ne semblent pas si importants vu son cahier.

Et pourtant, chaque jour je me rends compte de sa différence également.
Jules vis dans un monde à part, dans son monde.
Il n'est pas coupé des autres, loin de là,
mais il ne perçoit pas les choses comme un enfant de son âge :
il les appréhende de manière très terre à terre.
Il voudrait déjà déjà travailler,
et ne pas savoir ce qu'il veut faire l'angoisse.
Ces angoisses sont d'ailleurs ses pires ennemis :
autant nous pouvons avoir des crises,
autant il peut se refermer comme une huître.

Ses passions sont dignes des adultes :
les reportages de RMC découvertes
et les magazines de tracteurs et de voitures.
Il ne comprend pas toujours pourquoi ses copains ne regardent pas ça d'ailleurs.

Alors il essaie de faire comme eux :
de jouer au foot, d'aimer lapin crétin,
mais je sens que ce n'est qu'un moyen pour lui de se faire accepter des autres.

Lorsqu'il me raconte ses contrariétés liées l'école,
je ne peux m'empêcher d'avoir mal pour lui.
Je souffre pour lui, tout en essayant de l'aider comme je peux.

Souvent j'oublie sa différence lorsque nous sommes en famille,
Mais la réalité nous rattrape très vite dès que l'on sort de ce cocon.

Dans 3 semaines, nous allons être face aux choix que nous avons faits.
Une nouvelle organisation va se mettre en place pour la famille.
Comme à chaque fois,
je minimiserai cette tristesse qui m'envahit souvent,
dans ces moments là.
Je retiendrai mes larmes,
pour être forte pour Jules, pour ma famille.

Ces billets devraient te plaire

10 commentaires:

  1. J'espère que ce sera bénéfique pour Jules, courage à ton coeur de maman car ce n'est jamais facile de savoir si on fait les bons choix pour nos enfants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On espère toujours que c'est le bon choix ... Merci.

      Supprimer
  2. Toutes les décisions que nous prenons pour nos enfants, leur bien-être et leur épanouissement, ne sont jamais faciles... Je vous souhaite de trouver un nouvel équilibre qui sera bénéfique pour Jules.

    RépondreSupprimer
  3. espere que ca sera bénéfique pour lui et pour vous hate davoir des news bisous

    RépondreSupprimer
  4. courage ma belle et je croise les doigts pour que ce soit que du positif pr jules :-)

    RépondreSupprimer