Handicap

Dans les méandres des transports avec Jules ...

Mercredi dernier,
je me suis rendue pour la première fois, seule à Paris avec Jules,
pour la nouvelle collection de Sentosphère.

C'était la première fois que je tentais l'expérience.
Jules est tellement craintif des bruits, de l'inconnu, des espaces clos,
que la vie parisienne, surtout en transport en communs, me semblait risqué.
Quand il angoisse, Jules peut avoir des réactions inattendus :
courir, partir dans tous les sens ... sans le vouloir, il peut se mettre en danger.

A 7h30, nous étions prêts pour une journée de folie.
Mon loulou va tout vivre en une seule journée :
voiture, train, métro et bus.

Au départ du train, il était très impressionné.
Avec lui, j'ai pu me rendre compte de tous ces détails,
auxquels nous ne prêtons plus attention ...
Tous ces petits bruits, mouvements, que le train a pu faire,
Jules me les a fait prendre conscience.
"Maman, pourquoi le train il penche?" " Maman, c'est quoi ce bruit ?"
35 minutes de voyage, 35 minutes de blabla.
La dame fasse à nous qui souhaitait dormir n'aura pas eu ce plaisir là.

Arrivé à la gare, Jules a découvert les joies de l'escalator
et le stress des parisiens d'un jour.


"Maman, pourquoi les gens montent les marches ?"
Et nous nous sommes engouffrés dans les tunnels du métro.
Son angoisse est devenue plus palpable.
La pénombre, le bruit sourd : Jules ne m'a pas lâché la main.
Il a commencé à moins parlé,
jusqu'à ce qu'on monte dans une rame de métro.

Et pour Jules, ce fut la révélation, le plaisir de la vitesse,
et la peur qui s'estompe.
La parole est revenue, les questions sont réapparus :
"on va jusqu’où ?" "comment ça s'appelle?"

Nous avons poursuivi notre parcours en bus,
suite à des travaux sur la ligne 5.
Et ce fut une nouvelle révélation pour Jules.


Nous n'avons pas quitté l'avant du bus,
et enfreint LA règle d'or :
Ne pas parler au chauffeur !!!

 Au bout de 15 minutes,
Jules savait exactement où se trouvaient les caméras,
valider son ticket, ouvrir les portes ...
Il a découvert également qu'à Paris,
les gens se disent bonjour en klaxonnant.
Bah oui, j'allais pas lui dire que les gens râlaient tout le temps !

Au total, Jules aura passé 2 heures dans les transports,
2 heures où il sera passé par toutes les émotions

........

Au retour, Jules était heureux de sa journée.
Ses craintes s'étaient envolées.

Comme un véritable pré-ado,
Jules s'est installé dans le train, cool, peinard :)


Mots Clés : transports en commun avec un enfant, vie parisienne avec un enfant, julesetmoa, ted, dysharmonie évolutive, troubles autistiques, angoisse.

Ces billets devraient te plaire

2 commentaires:

  1. Cest chouette et reconfortant pour les parents qui on un mini jules.
    Bravo a toi aussi et a ton homme et a tout ce qui l'encadre

    RépondreSupprimer