Handicap

Jules et la pédopsy

13 décembre Jules etmoa 10 Commentaires

Jules rencontre la pédopsy du CMP tous les mois.
Des fois avec nous, des fois seul.



Quand nous sommes là,
nous parlons beaucoup et Jules un peu moins.

C'est toujours une situation particulière que de parler de ce qu'on ressent,
avec notre enfant à côté.
Il est souvent dit qu'on ne doit pas parler d'un enfant,
comme s'il ne comprenait pas.
Sauf que là c'est le contraire.
On en parle avec l'espoir que cela fasse réagir l'enfant,
qu'il nous parle, qu'il nous explique.
Jules la plupart du temps se tait,
change de conversation ....
comme à la maison.
Des fois, la pédo psy nous apporte des débuts de réponses.
Mais jamais de reproche, de culpabilité,
comme certains parents peuvent vivre.

Car oui, les professionnels ne font pas toujours dans la psychologie.
Dans le livre de Gersende et Francis Perrin,  Louis Pas à Pas,
on se rend compte de ce que peuvent subir certains parents.
Ils sont d'ailleurs beaucoup trop nombreux, à être jugés,
à être considérés comme coupable du handicap de leur enfant.
Vous imaginez bien, que les mamans sont en ligne de mire.

On se sent toujours coupable de quelque chose,
nulle besoin que les autres le fassent pour nous.

Pour ma part, j'aimerais obtenir plus de réponses,
voir des solutions miracles aux problèmes que j'évoque,
notre quotidien.
Mais hélas, elles n'existent pas et je le sais ...
mais comme le dit si bien le proverbe, l'espoir fait vivre !

Des fois Jules est seul avec la pédo psy.
C'est toujours difficile pour moi de ne pas savoir.
Savoir ce qui est dit derrière cette porte.
Pire que de ne pas savoir ce qui se passe à l'école,
on ne sait pas si son enfant se dévoile plus qu'à la maison,
parle de ses souffrances, ses peurs.
Cela fait partie de son jardin secret.

Vous dire que ca lui apporte quelque chose de discuter avec la pédo psy?
je ne sais pas.
En tout cas, cela me permet de poser mes questions, mes doutes.

En 2013, Jules devrait dorénavant voir une psychologue également.
Je  ne sais pas encore dans quel but, peut être pour une évaluation.

Un bilan psychomoteur va également être envisagé,
pour voir si un suivi est nécessaire.
Jules a beaucoup de mal dans les exercices de graphisme,
mais aussi pour les gestes du quotidien comme s'habiller.

Son emploi du temps risque donc d'évoluer encore.
Plus de rendez vous extérieur, plus d'absence à l'école.

A suivre ....


Mots Clés : pédo-psychiatre, CMP, psychologue, orthophoniste, école, handiap, TED, dysharmonie évolutive, julesetmoa, louis pas à pas, francis perrin, gersende perrin, 

Vous aimerez aussi

10 commentaires:

  1. j'espere que ce bilan sera pas trop negatif mais surtout qu'il puisse vous aider a mieux avancer et que jules progresse encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on espère également ... encore et toujours ;) merci

      Supprimer
  2. Je vous souhaite plein de bonnes choses !!! Courage !

    RépondreSupprimer
  3. Et lui, il les évoque d'une manière ou d'une autre ces rendez-vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non jamais. Un peu comme l'école. Tu lui poses une question, il change de conversation (c'est devenu le roi)

      Supprimer
  4. J'espère que ça se passe bien et que les personnes qui s'occupent de lui sont compréhensifs et ne l'identifient pas non plus par ses "problèmes".
    Quand j'étais petite, j'avais des problèmes de concentration et j'étais hyperactive, du coup mes parents étaient allé voir un psy très réputé, ce très cher Marcel Rufo. Il les a pris de haut et leur a dit que j'étais un "champ de bataille" et qu'il n'y avait rien à faire. D'une part, c'est très rassurant, et d'autre part, même si mes problèmes de concentration sont toujours là, ils ne constituent pas un handicap. Donc j'en suis à me demander si ce monsieur a eu son diplôme dans un sac Albal usagé ou au fond d'un charriot abandonné un jour où il faisait ses courses.
    Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça ;) Et la psy de mon école maternelle qui m'a suivie était très bien et privilégiait les activités créatives (enfin, j'avais 4-5 ans, donc c'était créatif jusqu'à un certain point, hein), du coup je m'épanouissais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est exactement ça ! être entouré de gens qui savent compenser les difficultés ... mais il faut de bon professionnel en effet et on n'est pas toujours maître de ça !

      Supprimer
  5. Il est existe des Centre de resource autistique (CRA) dans chaque région , l'attente est longue mais le diagnostic est pointu.Il ne faut pas hésiter à se rapprocher des associations qui traitent du problème ( corrydis par exemple).Les professionnels qui y travaillent sont formés au TED et les choses sont ainsi plus simples.Courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucou p je vais aller voir ca !

      Supprimer