Handicap

Fierté de parents

Dans ce billet, je vous expliquais que le mot CLIS avait été prononcé.
Depuis, nous en avons discuté avec le psychologue scolaire.

Camion

Plus j'écoute le témoignage de parents sur les médecins qu'ils rencontrent,
plus je pense que nous avons la chance d'avoir de bons professionnels,
faisant preuve de beaucoup de psychologie avec nous, les parents.

Lorsque j'ai rencontré le psychologue scolaire,
j'ai décidé de lâcher tout ce que j'avais sur le coeur,
ce que nous pensions de l'école, sans taboo.

Il a compris notre position,
et la raison pour laquelle nous hésitions mettre Jules dans une CLIS.

Comme nous, il pense que les enseignants ont des difficultés à le contacter
par peur du jugement, de ne pas être à hauteur.

Pour la maîtresse de Jules,
le respect du programme est pour elle primordiale.
Il faut dire qu'on lui a reproché de ne pas le suivre les années précédentes.

Sauf qu'avec un enfant avec handicap,
le cadre est différent.
Ce n'est que depuis 2005, que les écoles ont le devoir d'accueillir les enfants avec handicap.
Cela peut expliquer leur maladresse, leur difficulté. 
Les associations semblent être d'accord sur le fait qu'il y a un manque de formation, d'information.

Pour le cas de Jules,
le psychologue a décidé d'aller de nouveau l'observer en classe,
et par la même occasion, discuter avec la maîtresse sur ce qu'elle peut mettre en place.

Pour lui, Jules a tout à fait sa place à l'école.
Il y a interaction avec ses camarades, il progresse.
Tous les éléments sont là pour que Jules grandissent.

J'espère que la maîtresse saura entendre ce qu'il dit,
pour le bien de Jules.

En attendant, une des maîtresse qu'il a 2 x 3/4h par semaine,
m'a fait énormément de compliment sur lui :
gentil, attachant, ayant beaucoup de progrès au niveau langage, participatif ..
Bref, le type de compliment que tous les parents rêvent d'avoir :)

Mots Clés : julesetmoa, jules, clis, TED, dysharmonie évolutive, école, éducation nationale, psychologue scolaire, maîtresse

Ces billets devraient te plaire

2 commentaires:

  1. ah je suis super contente pour toi et pour ton chéri et surtout pour jules puis d'apres ce que je lis tu le considere comme un enfant normal pas un handicapé donc il ne peut que progresser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On essaie en tout cas qu'il soit comme les autres même si ca n'est pas toujours facile.

      Supprimer